Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Facteurs de morbi-mortalité post-opératoire chez les patients opérés d'un adénocarcinome du tiers inférieur de l'oesophage ou de l'estomac à l'ère des traitements péri-opératoires

Résumé : Introduction : Les cancers de l'oesophage et de l'estomac sont une pathologie fréquente responsable de nombreux décès. Leur prise en charge est codifiée et comprend une chirurgie carcinologique grevée d'une forte morbi-mortalité, encadrée par une chimiothérapie péri-opératoire. L'objectif de notre étude était donc d'évaluerles facteurs associés à une morbi-mortalité péri-opératoire définie par un stade Clavien supérieur ou égal à 3, notre hypothèse étant que la chimiothérapie en est un.Patients et méthodes : Il s'agit d'une étude rétrospective, monocentrique, descriptive et analytique, incluant des patients pris en charge dans le service de chirurgie générale et digestive du CHU de Nancy, pour un adénocarcinome du tiers inférieur de l'oesophage, du cardia ou de l'estomac entre 2005 et 2012. Nous avons comparé les caractéristiques socio-démographiques, cliniques, para-cliniques et thérapeutiques des deux groupes de patients définis selon leur stade Clavien avec un seuil de 3. Puis, nous avons identifié les facteurs associés à la survenue de cette morbi-mortalité sévère à l'aide d'une régression logistique.Résultats : Parmi les 138 patients inclus, 38 patients présentaient un adénocarcinome du tiers inférieur de l'oesophage, 21 un adénocarcinome du cardia et 79 un adénocarcinome de l'estomac. Sur l'ensemble de ces patients, 67% ont eu des suites simples ou ont développé une morbidité de stade Clavien #lt# 3 (groupe 1) et 33 %ont développé une morbi-mortalité de stade Clavien supérieur ou égal à 3 (groupe 2), dont 12 sont décédés. La fistule anastomotique était la cause la plus fréquente de complications de stade Clavien supérieur ou égal à3 (19 patients) et de décès (6 patients). Seuls 34% des patients ont pu bénéficier d'une chimiothérapie néo-adjuvante et 29% d'une prise en charge nutritionnelle. Les facteurs associés à la survenue d'une morbi-mortalité sévère était le sexe masculin (p#lt#0,001), l'absence de bilan nutritionnel (p#lt#0,05) et le stade « T » élevé (p#lt#0,05). En revanche, la chimiothérapie néo-adjuvante n'était pas associée à la survenue de complications post-opératoires sévères (p=0,17).Conclusion : Dans notre étude, la chimiothérapie néo-adjuvante qui n'est utilisée que chez une faible proportion de patients, n'est pas associée à une morbi-mortalité sévère. Par ailleurs, la prise en charge nutritionnelle semble être un point clé dans la prise en charge globale du patient
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/prive/BUMED_T_2013_LAURAIN_CHARLES_ALEXANDRE.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01770675
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Thursday, April 19, 2018 - 10:57:10 AM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:35:58 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01770675, version 1

Citation

Charles-Alexandre Laurain. Facteurs de morbi-mortalité post-opératoire chez les patients opérés d'un adénocarcinome du tiers inférieur de l'oesophage ou de l'estomac à l'ère des traitements péri-opératoires. Sciences du Vivant [q-bio]. 2013. ⟨hal-01770675⟩

Share

Metrics

Record views

27