Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Les inhibiteurs de JAK 2, espoir thérapeutique dans la prise en charge des néoplasies myéloprolifératives Phi négatives ?

Résumé : En 2005, plusieurs équipes d’experts découvrent la mutation JAK2V617F et son implication dans lesnéoplasies myéloprolifératives Phi négatives : la myélofibrose primitive, la polyglobulie de Vaquez et lathrombocytémie essentielle. Cette mutation, lorsqu’elle est présente au niveau d’une cellule souchehématopoïétique, est à l’origine de la dérégulation de la voie JAK/STAT, contrôlant notamment laprolifération cellulaires des lignées érythrocytaire, mégacaryocytaire et granulocytaire, observé dans cespathologies.Les traitements conventionnels des NMP Phi négatives, principalement myélofreinateurs, ne sont quesymptomatiques et ne permettent pas toujours de contrôler les signes cliniques et les paramètreshématologiques des patients. Seule la greffe de moelle osseuse permet une rémission de ces maladies,cependant tous les patients ne sont pas éligibles à cette procédure, et les rechutes et la mortalité suite àl’intervention restent importantes.Les inhibiteurs de JAK2 sont alors développés dans l’espoir d’étouffer l’expression la protéine JAK2issue du gène muté et ainsi d’inhiber le clone malin.Les études réalisées sur les inhibiteurs de JAK2 soulignent leur efficacité à diminuer la splénomégalieet les symptômes constitutionnels. Le ruxolitinib obtient en 2012 une AMM pour traiter les patients atteintsde myélofibrose primaire ou secondaire. Toutefois ces études prouvent également que les inhibiteurs deJAK2 n’éliminent pas le clone malin, ces derniers ne sont donc pas des traitements curatifs maissymptomatiques.Les experts continuent à mettre en évidence d’autres mutations impliquées dans les NMP Phinégatives. On sait aujourd’hui que la mutation JAK2V617F n’est pas l’unique origine de ces pathologies. Ilreste encore beaucoup de travail pour définir clairement la physiopathologie des SMP Phi négatives, etespérer développer une thérapie ciblée curative.
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/prive/BUPHA_T_2014_BERIONNI_ANNE-LAURE.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01770681
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Thursday, April 19, 2018 - 10:57:18 AM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:43:49 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01770681, version 1

Citation

Anne-Laure Berionni. Les inhibiteurs de JAK 2, espoir thérapeutique dans la prise en charge des néoplasies myéloprolifératives Phi négatives ?. Sciences pharmaceutiques. 2014. ⟨hal-01770681⟩

Share

Metrics

Record views

140