Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Connaissances, attitudes et pratiques des médecins urgentistes et réanimateurs dans le recensement des donneurs d'organes en Lorraine

Résumé : Le développement de l'activité de prélèvements d?organes et de greffes est une priorité de l'Agence de la Biomédecine, redéfinie par le plan greffe 2012-2016, en raison du palier atteint en France depuis 2008. La Lorraine a connu une forte décroissance de son activité ces 5 dernières années. Dans l'optique d'une amélioration du recensement et de la qualité de la prise en charge des donneurs potentiels, le réseau lorrain de prélèvements d'organes et de tissus a développé CRISTAL ACTION. L''enquête d'opinion a été diffusée, entre août et janvier 2012, auprès des 370 médecins exerçant dansles services de réanimation et d'urgences de Lorraine, souvent premier maillon de la chaîne du don d?organes, afin d'appréhender des différences éventuelles dans leurs connaissances, attitudes et pratiques. 297 médecins ont répondu, incluant 196 médecins urgentistes et 101 réanimateurs. Dans l'ensemble, les médecins sont favorables au don, à près de 90%, que ce soit pour eux-mêmes ou pour leurs proches. Cependant, 25% d'entre eux ne les ont pas informés de leur décision. Leurs connaissances générales sur le don d'organes ne sont pas optimales. Les réanimateurs connaissent mieux lacoordination hospitalière, mais pas le protocole d'appel dans 18% des cas. Leurs aptitudes semblent meilleures pour identifier un donneur potentiel, expliquer la mort encéphalique et aborder le don. Les urgentistes sont demandeurs de formations, pour identifier un donneur potentiel, le prendre en charge et pour diagnostiquer la mort encéphalique. 6% des médecins interrogés ne sont pas convaincus qu'un patient en mort encéphalique est décédé. L'abord des proches du défunt reste difficile pour les deuxspécialités, avec une appréhension du soutien psychologique à leur apporter. Le moment choisi pour évoquer le don est préférentiellement lors de l'annonce de la mort encéphalique pour les réanimateurs et lors de l?annonce des lésions cérébrales pour les urgentistes. Il reste donc un travail de formation et de sensibilisation important à faire dans les services d'urgences, mais aussi de réanimation, pour obtenir l'adhésion des proches et assurer une prise en charge optimale du recensement au prélèvement. La coordination doit se faire plus présente. Ces changements entrent dans un contexte de mobilisation globale pour la greffe, dans laquelle l'Etat a réellement un rôle à jouer pour une sensibilisation à grande échelle
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/prive/BUMED_T_2013_DIB_CAMILLE.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01770831
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Thursday, April 19, 2018 - 11:00:14 AM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:37:23 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01770831, version 1

Citation

Camille Dib. Connaissances, attitudes et pratiques des médecins urgentistes et réanimateurs dans le recensement des donneurs d'organes en Lorraine. Sciences du Vivant [q-bio]. 2013. ⟨hal-01770831⟩

Share

Metrics

Record views

14