The influence of spring geophytes on soil CO2 efflux in a Common beech forest - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2012

The influence of spring geophytes on soil CO2 efflux in a Common beech forest

Abstract

To define a forest as carbon sink or source the most important parameter is the soil carbon dioxide efflux (CO2). Several studies have been made to assess more precisely the involved factors. The influence of soil temperature and humidity on soil CO2 efflux has since long been known and both parameters are often included in current models. But there is still some variability that is more difficult to explain. Numerous factors, that have an effect on soil parameters, can impact the soil CO2 efflux. Recent studies showed that the fine root biomass (FRB) of trees had an influence on this efflux. These studies have led to modeling of FRB for different tree species and their use in respiration models with more or less success. A reason given to explain the lack of correlation between the modeled FRB (rFRB) was that the activity of spring geophytes could have an impact on the soil properties. Here, I show that the soil CO2 efflux of geophyte spots (~0.29 gC.m-2.hr-1) was significantly higher than that of non-geophyte spots (~ 0.27 gC.m-2.hr-1). However, no impact of the presence of geophytes was found on soil carbon (C), nitrogen (N) content, or C:N.
L'efflux de dioxyde de carbone (CO2) du sol est le paramètre qui peut avoir le plus d'impact sur la détermination du rôle de puits ou de source de carbone d'une forêt. De nombreuses études ont été réalisées pour déterminer plus précisément les facteurs pouvant le faire varier. Si l'influence de la température ou encore de l'humidité du sol a été depuis longtemps mise en évidence et est bien prise en compte dans les modèles, il reste toujours une certaine variabilité qui est plus complexe à expliquer. En effet, de nombreux facteurs peuvent impacter cet efflux, notamment des facteurs ayant un impact sur les propriétés du sol. De récentes études ont montrés par exemple que la biomasse racinaire (FRB) des arbres avait une influence sur cet efflux de CO2. Ces études ont ensuite aboutis sur des modèles de FRB pour les différentes espèces d'arbres et leur utilisation dans les modèles de respiration. Une raison avancée pour l'absence de corrélation entre la FRB modélisée et le flux de CO2 du sol est que l'activité des géophytes au printemps peut impacter certaines propriétés du sol. Il a ici été mis en évidence que des points de mesures d'efflux du sol contenant des géophytes avait un efflux de CO2 (~0.29 gC.m-2.hr-1) légèrement (mais significativement) plus important que ceux n'en ayant pas (~0.27 gC.m-2.hr-1). Aucun impact sur le contenu en carbone (C) ou en azote (N) du sol ainsi que sur le rapport C/N n'a pu être mis en évidence.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUS_M_2012_HEID_LAURA.pdf (1.21 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01869813 , version 1 (06-09-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01869813 , version 1

Intranet access

Cite

Laura Heid. The influence of spring geophytes on soil CO2 efflux in a Common beech forest. Sciences de l'environnement. 2012. ⟨hal-01869813⟩
12 View
47 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More