Evaluation des pratiques de diagnostic, de traitement et de notification des cas dans les 15 centres de diagnostic et de traitement de la tuberculose de la ville de Bangui et ses alentours

Résumé : La tuberculose, par son ampleur reste un problème majeur de santé publique et aussi de développement en République Centrafricaine. Les estimations de l'Organisation Mondial de la Santé (OMS) donnent respectivement une prévalence et une incidence de 376 et 319 cas pour 100000 habitants. La pauvreté et la prévalence élevée du VIH seraient des facteurs déterminant la haute transmission de la tuberculose. Environ 70% de la population vivent en dessous du seuil de la pauvreté et 6,3% infectés par le VIH. La réponse national face à la tuberculose s'organise autour d'un système de santé à trois niveaux dont un niveau opérationnel avec un réseau de 79 Centres de Diagnostic et de Traitement (CDT). Les stratégies de lutte sont celle du DOTS en 1996 qui est renforcée de celle du Halte à la Tuberculose en 2008. L'objectif de l'étude a été l'identification des écarts aux standards de diagnostic, de traitement et de notification des cas dans les CDT en vue de proposer des mesures d'amélioration de la prise en charge des malades. Il s'agit d'une étude de type transversal descriptif. La méthodologie utilisée est un audit clinique. La population d'étude est constituée des dispensateurs des soins dans 30 formations sanitaires dont 15 CDT de la ville de Bangui et ses alentours d'une part et des tuberculeux mis sous traitement dans ces CDT au premier trimestre de l'année 2011 d'autre part. Il a été inclus dans l'étude un échantillon de 30 prestataires de soins et un échantillon de 165 patients. Les variables étudiées ont été les critères d'évaluation déterminés à partir des standards internationaux pour le traitement de la tuberculose préparé par la coalition antituberculeuse pour l'assistance technique en 2006. Il ressort de l'étude que seulement 6 prestataires sur les 30 interrogés prescrivent des examens de diagnostic dans les cas de la tuberculose extra-pulmonaire (TEP), 17 appliquent l'algorithme pour le diagnostic des tuberculeux pulmonaires à microscopie négative (TPM-) et seulement 8 appliquent le traitement directement observé (TDO). Ces résultats reflètent les données observées chez les 165 patients. En effet, les proportions des patients TEP et TPM- sont relativement élevées à 12,1% et 9,1% dans notre série. Aucun prélèvement des sites incriminés dans les cas de TEP n'a été effectué, seulement 24, 2% des patients ont eu à faire une radiographie pulmonaire et seulement 35,8% des patients ont pu suivre un TDO. Cette faiblesse dans la prise en charge serait due aux difficultés financière des patients. Le traitement préventif à l'isoniazide (TPI) n'est pas appliqué dans les CDT pour un défaut de consensus national. Des recommandations ont été faites en mettant l'accent sur : la subvention des examens complémentaires, la formation des prestataires, l'analyse de la situation de la mise en oeuvre du TDO et du TPI et l'organisation régulière des missions de supervision.
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/public/BUMED_MSPM_2012_KOMANGOYA-NZONZO_ARISTIDE_DESIRE.pdf
Complete list of metadatas

Cited literature [18 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01872717
Contributor : Memoires Ul <>
Submitted on : Wednesday, September 12, 2018 - 1:53:48 PM
Last modification on : Thursday, September 13, 2018 - 1:02:28 AM
Long-term archiving on : Thursday, December 13, 2018 - 1:51:02 PM

File

BUMED_MSPM_2012_KOMANGOYA-NZON...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01872717, version 1

Collections

Citation

Aristide Désiré Komangoya-Nzonzo. Evaluation des pratiques de diagnostic, de traitement et de notification des cas dans les 15 centres de diagnostic et de traitement de la tuberculose de la ville de Bangui et ses alentours. Santé publique et épidémiologie. 2012. ⟨hal-01872717⟩

Share

Metrics

Record views

36

Files downloads

25