Recherche de troubles d'intelligibilité de la parole dans le silence et dans le bruit dans la région fréquentielle 1000-2000 Hz, chez des sujets malentendants présentant des seuils audiométriques normaux pour les fréquences inférieures à 2kHz et une perte auditive pour les fréquences supérieures à 2kHz - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2010

Recherche de troubles d'intelligibilité de la parole dans le silence et dans le bruit dans la région fréquentielle 1000-2000 Hz, chez des sujets malentendants présentant des seuils audiométriques normaux pour les fréquences inférieures à 2kHz et une perte auditive pour les fréquences supérieures à 2kHz

Abstract

Bien qu'appareillés, beaucoup de malentendants se plaignent du bruit, mot vague. Du fait d'un manque d'intelligibilité dans le bruit, les individus s'isolent progressivement dans les activités de la vie quotidienne soumises aux bruits (repas de famille, télévision, restaurant...). Etant donné que chaque patient est différent, nous souhaitions comprendre un peu mieux pourquoi ces difficultés dans le bruit perdurent malgré la présence de technologies perfectionnées dans les appareils auditifs actuels. Lors des lectures que nous avons effectuées, nous nous sommes rendu compte que les études mélangeaient les différents termes qualifiant les bruits, nous avons donc souhaité les étudier séparément pour observer l'impact de la perte auditive dans quatre conditions : le silence, le bruit stationnaire, le bruit modulé temporellement et le bruit modulé spectralement. En observant les scores d'identification des deux groupes de sujets, réalisés dans les mêmes conditions, on peut conclure que les normo-entendants ont de meilleurs scores que les malentendants, que les meilleures performances obtenues sont celles réalisées dans le silence, que les résultats obtenus avec un bruit modulé sont meilleurs que ceux obtenus avec un bruit stationnaire, et que les performances obtenues avec des modulations spectrales et temporelles dépendent des conditions imposées (rapport cyclique et filtres). D'autre part nous avons pu conclure que le recrutement de sonie, la perte de sélectivité fréquentielle, la dégradation de la résolution temporelle, la perte de perception des informations de structure temporelle fine sont susceptibles d'affecter le démasquage de la parole chez les malentendants atteints de pertes auditives neurosensorielles. Dans un bilan pré-prothétique, et lors du suivi du malentendant appareillé, il serait alors judicieux de réaliser une audiométrie vocale dans le bruit afin d'évaluer la difficulté des malentendants, en vue d'adapter et de régler leurs aides auditives de façon adéquate quelle que soit l'environnement sonore.
Fichier principal
Vignette du fichier
SCDPHA_MAUDIO_2010_SAUSEY_ANNE.pdf (2.45 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01882930 , version 1 (27-09-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01882930 , version 1

Intranet access

Cite

Anne Sausey. Recherche de troubles d'intelligibilité de la parole dans le silence et dans le bruit dans la région fréquentielle 1000-2000 Hz, chez des sujets malentendants présentant des seuils audiométriques normaux pour les fréquences inférieures à 2kHz et une perte auditive pour les fréquences supérieures à 2kHz. Médecine humaine et pathologie. 2010. ⟨hal-01882930⟩

Collections

UNIV-LORRAINE
143 View
378 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More