Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Impact de la compatibilité HLA épitopique et physico-chimique sur la survenue d’anticorps spécifique du donneur en transplantation rénale à bas risque immunologique

Résumé : Objectif : Le développement de novo d’anticorps spécifiques dirigés contre le donneur (dnDSA) est un facteur de risque indépendant de rejet de greffons rénaux. Le phénotypage moléculaire HLA allélique par des techniques de haute résolution pourrait offrir une meilleure prédiction de la survenue de dnDSA. Néanmoins, ces methods coûteuses et chronophages doivent être évaluées par rapport à l’appariement antigénique utilisé actuellement par le système d’allocation de transplantation rénale. Patients et méthodes : Le risque de développement de dnDSA a été étudié au sein d’une cohorte mono-centrique de 150 receveurs non-immunisés d’une première transplantation rénale entre Janvier 2010 et Décembre 2014, selon leur compatibilité antigénique, allélique, épitopique et physicochimique avec le donneur. Résultats : Après un suivi médian de 49.3±17.7 mois, 18 patients ont développé des dnDSA. En analyse multivariée, le nombre total d’incompatibilités (LA antigéniques, alléliques et épitopiques en classe II étaient significativement associés à la survenue de dnDSA (HR (CI 95%), 1.68 [1.11-2.53], 1.83 [1.16-2.89], 1.04 [1.00-1.08] respectivement). Le meilleur outil de prédiction était la somme des incompatibilités alléliques pour les classes I et II (C-Index 70.6, p=0,0005). Dans cette cohorte, le seuil optimal pour prédire la formation de dnDSA était de 5 incompatibilités antigéniques (cindex 68, p=0.0005), 6 incompatibilités alléliques (c-index 67.7, p=0.002), et 22 incompatibilités épitopiques (c-index 65.7, p<0.0001). Les analyses de C-index n’ont pas démontré d’amélioration de la prédiction du développement de dnDSA par une approche d’appariement allélique en comparaison à l’appariement antigénique actuellement utilisé. Conclusion : Dans cette cohorte de receveurs ayant reçu une première transplantation rénale à faible risque immunologique, les incompatibilités alléliques et épitopiques sont significativement associées à la formation de dnDSA. Néanmoins, même si aucun avantage à l’utilisation d’une approche de compatibilité HLA épitopique, allélique ou physico-chimique par rapport au traditionnel appariement antigénique n’a été démontré, ces outils pourraient être complémentaires chez des patients immunisés ou des receveurs pédiatriques.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [128 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01931817
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Friday, November 23, 2018 - 8:28:57 AM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:36:53 PM

File

BUMED_T_2017_DELION_ALEXANDRA....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01931817, version 1

Citation

Alexandra Delion. Impact de la compatibilité HLA épitopique et physico-chimique sur la survenue d’anticorps spécifique du donneur en transplantation rénale à bas risque immunologique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨hal-01931817⟩

Share

Metrics

Record views

78

Files downloads

720