Neoscytalidium dimidiatum et huiles essentielles : vers une nouvelle piste thérapeutique ? - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2017

Neoscytalidium Dimidiatum and essentials oils : new way to treat onychomycosis

Neoscytalidium dimidiatum et huiles essentielles : vers une nouvelle piste thérapeutique ?

Abstract

Actuellement, la notion de « bien-être » entraîne une réelle motivation de la population à changer ses habitudes de vie et à s’orienter vers des pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique. Ainsi l’aromathérapie prend une place croissante dans l’arsenal thérapeutique et ce, dans bien des domaines, allant de l’infectiologie à l’association à certaines chimiothérapies. Le champignon Neoscytalidium dimidiatum (Nd) est une moisissure appartenant aux pseudo-dermatophytes et est responsable d’onychomycoses, dans les pays tropicaux. Il présente un profil de résistance aux traitements conventionnels, ce qui en fait un candidat intéressant pour le développement potentiel de nouveaux traitements. Dans ce travail, nous nous sommes intéressés aux huiles essentielles (HE) comme nouvelle piste thérapeutique potentielle dans le traitement des onychomycoses à Nd. Nous avons ainsi travaillé sur l’élaboration de deux protocoles afin de tester la sensibilité de 15 souches de Nd à 20 HE différentes. La première méthode reposait sur la réalisation d’aromatogrammes, mettant en évidence, pour chaque HE, la présence ou non de halots d’inhibition lors de la croissance fongique. Les diamètres de ces derniers ont été mesurés et comparés entre eux afin de sélectionner les HE les plus efficaces. Par la suite, un protocole de microdilution en plaques a permis de tester l’activité antifongique des HE initialement choisies. Les résultats obtenus ont montré que plusieurs HE dont celles de Giroflier, de Cannelle de ceylan, d’Origan et de Sarriette se démarquent pour leur activité antifongique. Les HE d’Origan et de Sarriette sont les deux HE présentant les plus grands diamètres d’inhibition tandis que la Cannelle et le Giroflier montrent les diamètres les plus stables dans le temps. La détermination d’un potentiel fongistatique ou fongicide reste cependant délicat sur nos seuls résultats et nécessite des études complémentaires. Lors des tests par microdilution en plaques des CMI de 400 et 800 μg/mL ont été déterminées respectivement pour les HE de Sarriette et de Giroflier vis-à-vis de Nd. Les études sur les activités antifongiques des HE sont encore très disparates rendant difficile l’interprétation et l’extrapolation de ces résultats, pour l’instant. Cette étude représente donc une première étape vers une potentielle nouvelle piste thérapeutique sous conditionsd’affiner d’avantage le protocole initié, pour, à terme, conduire à des études in vivo.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUPHA_T_2017_CUNTZMANN_ANAELLE.pdf (6.52 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01931828 , version 1 (23-11-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01931828 , version 1

Cite

Anaëlle Cuntzmann. Neoscytalidium dimidiatum et huiles essentielles : vers une nouvelle piste thérapeutique ?. Sciences pharmaceutiques. 2017. ⟨hal-01931828⟩
198 View
749 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More