Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Influence de l'âge et du rythme en début de procédure d'ablation de fibrillation atriale persistante sur les récidives et le remodelage cardiaque

Résumé : Contexte et Objectifs : L’ablation par cathéter de la fibrillation atriale (FA) a prouvé son efficacité dans la FA paroxystique, cependant les résultats sont moins satisfaisants pour la FA persistante. Le but de ce travail est d’évaluer si le rythme en début de procédure et l’âge à l’ablation ont un impact sur le devenir de ces patients. Notre hypothèse de travail étant fondée sur un possible remodelage atrial moins important chez les sujets jeunes, et sur un remodelage inverse en cas de restauration du rythme sinusal (RS) avant l’ablation. Méthode : Le groupe 1 est composé de tous les patients consécutifs, de Mai 2004 à Décembre 2015, de 40 ans ou moins qui ont bénéficié d’une ablation de FA persistante symptomatique, soit 33 patients. Le groupe contrôle (réalisé avec un rapport 2 :1 et appariement sur l’année d’ablation) est constitué de 66 patients de plus de 40 ans qui ont bénéficié sur la même période d’une ablation de FA persistante. Résultats : La population étudiée est de 97 patients (2 patients ayant des données incomplètes). Le suivi médian est de 4 ans, et le nombre de procédures moyen de 1.8 par patient. Sur les 36 patients en rythme sinusal (groupe RS) en début de procédure, 24 ont présenté une FA soutenue accidentelle pendant la procédure. La première procédure a permis le retour en rythme sinusal de 39% des patients (33/85). L’âge n’est associé a aucune différence significative en termes de cycle de la FA, de fin de FA pendant l’ablation, de type de récidive, de délai de récidive et de rythme à la fin du suivi. En revanche, la procédure d’ablation permettait plus de retour en rythme sinusal dans le groupe RS avec FA accidentelle (58.3% vs. 31.3%, p=0.02). Le rythme sinusal en début de procédure est également associé à des récidives plus paroxystiques (36.1% vs. 14.8%, p=0.02), alors qu’elles sont plus persistantes dans le groupe FA (67.2% vs. 27.8%, p=0.0002). Le groupe RS a des cycles de FA plus lents en début de première procédure (168.1ms ± 40.8 vs. 191.8ms ± 33.1, p = 0.0289), et présente une amélioration de la FEVG à 1 an (57.5±8.8% vs. 52.7±10.1, p=0.0252) et une réduction de la taille de l’oreillette (23.6±5.1cm² vs. 28.4±7.9cm², p=0.002). Conclusion : Contrairement à l’âge qui ne semble pas avoir d’impact, notre étude suggère qu’un retour en rythme sinusal avant une ablation de FA persistante est associé à un meilleur pronostic clinique et échographique à 1 an.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [52 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01932010
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Friday, November 23, 2018 - 8:35:52 AM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:36:46 PM

File

BUMED_T_2016_BECKER_MATHIEU.pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01932010, version 1

Citation

Mathieu Becker. Influence de l'âge et du rythme en début de procédure d'ablation de fibrillation atriale persistante sur les récidives et le remodelage cardiaque. Sciences du Vivant [q-bio]. 2016. ⟨hal-01932010⟩

Share

Metrics

Record views

32

Files downloads

91