Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Prise en charge diagnostique et suivi des maladies auto-immunes ou systémiques : une collaboration essentielle entre spécialistes de médecine générale et de médecine interne

Résumé : Objectif : Une enquête a été menée successivement auprès de médecins généralistes et Internistes dans le but de recueillir les opinions et propositions pour optimiser la prise en charge diagnostique et le suivi des patients atteints de maladies auto-immunes ou systémiques. Méthodes : Etude descriptive transversale qualitative basée sur 2 questionnaires distincts diffusés en ligne à des médecins généralistes et internistes en majorité exerçant en Lorraine. Résultats : 69 médecins généralistes (MG) et 13 internistes (MI) ont participé à l’étude. 95,2% des MG disaient effectuer un bilan diagnostique de 1ère intention. Le suivi de ces pathologies était réalisé conjointement avec le MI dans 92,8%. La majorité des MG exprimaient plusieurs difficultés : manque de formation spécifique, délais tardifs d’obtention des rendez-vous de consultation spécialisée ou de réception des compte-rendus d’hospitalisation. Lors du suivi de ces pathologies, la gestion des effets secondaires des traitements ainsi que des évènements intercurrents leur paraissait également compliquée. La plupart des MI déclaraient, paradoxalement, recevoir de façon trop tardive les patients en consultation. Ils exprimaient également la nécessité d’améliorer la communication avec les MG grâce à la rédaction de courriers plus complets lorsque les MG leur adressaient un patient pour avis ou hospitalisation. Ils estimaient intéressant de développer les protocoles concernant la prise en charge diagnostique et le suivi de ces pathologies. Bien que les MG étaient demandeurs de supports informatifs, certains déjà présents et disponibles (PNDS, BNDMR, Orphanet…), ils n’en connaissaient pas l’existence. Cela suggérait soit un problème d’accessibilité soit un manque d’information auprès des praticiens concernés justifiant le développement d’actions de formation de médecine interne dans le cadre du DPC et l’utilisation des protocoles de soins. Les deux catégories de spécialistes étaient favorables à la mise en place d’un staff collaboratif de préférence RCP ou visioconférence/web-conférence. Une ligne téléphonique ou électronique opérationnelle dédiée « Ville-Hôpital », pour avis rapide spécialisé de médecine interne, améliorerait la communication et la prise en charge précoce des pathologies auto-immunes ou systémiques. Conclusion : Notre enquête auprès des MG et des MI a mis en évidence des points de vue convergents et divergents entre ces différents spécialistes et le besoin d’optimiser la prise en charge des patients en développant la communication entre spécialistes grâce aux techniques numériques et en étoffant l’offre de formation des MG dans le champ de la médecine interne.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [65 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01932154
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Friday, November 23, 2018 - 8:41:03 AM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 11:00:04 AM

File

BUMED_T_2017_REMOIVILLE_VALERI...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01932154, version 1

Citation

Valérie Remoiville. Prise en charge diagnostique et suivi des maladies auto-immunes ou systémiques : une collaboration essentielle entre spécialistes de médecine générale et de médecine interne. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨hal-01932154⟩

Share

Metrics

Record views

66

Files downloads

889