L'absence d'expression de PD-L1 par les cellules lymphomateuses et un nombre élevé de lymphocytes CD8+ au sein du microenvironnement tumoral sont corrélés à une meilleure survie globale - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2016

Absence of PD-L1 expression in lymphoma cells and a high number of CD8+ lymphocytes in tumor micro-environment are correlated with a better overall survival in DBBCL variant of Richter syndrome

L'absence d'expression de PD-L1 par les cellules lymphomateuses et un nombre élevé de lymphocytes CD8+ au sein du microenvironnement tumoral sont corrélés à une meilleure survie globale

Abstract

Le syndrome de Richter (SR) représente la transformation en lymphome agressif, le plus fréquemment un lymphome B diffus à grandes cellules (LBDGC) à partir d‟une leucémie lymphoïde chronique (LLC). A ce jour, peu de marqueurs pronostiques ont été décrits dans les syndromes de Richter et peu de données sont disponibles sur les spécificités des SR par rapport aux LBDGC de novo. Le but de cette étude est d‟évaluer l‟intérêt pronostique de plusieurs marqueurs dans une série de SR de type LBDGC en comparaison à des LBDGC de novo en se focalisant sut le microenvironnement et la réponse immune. Méthode : Nous avons analysé rétrospectivement des échantillons de 26 patients diagnostiqués SR de type LBDGC avec 46 patients diagnostiqués pour des LBDGC de novo et nous avons étudié différents critères clinico-histologiques en particulier autour du microenvironnement (vascularisation, taux de lymphocytes, taux de monocytes, taux de polynucléaires neutrophiles) et immunohistochimiques (PD-L1, CD5, P53) à travers une technique de tissue micro-array. Résultats : L‟absence d‟expression de PD-L1 (SR de type LBDGC : p = 0,018 ; LBDGC de novo : p=0,014 ; log Rank) et un taux élevé de lymphocyte CD8+ (SR de type LBDGC : p = 0.049 ; LBDGC de novo : p=0.026 ; log Rank) étaient corrélés à une meilleur survie globale De plus au sein des SR, l‟administration de rituximab au cours de la LLC était un facteur de mauvais pronostique. Au sein des LBDGC de novo, un taux élevé de monocytes (CD68+) était associé à une meilleure survie (p=0.011 ; log Rank). Conclusion : Cette étude du microenvironnement dans les SR de type LBDGC a permis de démontrer que l‟absence d‟expression de PD-L1 et un taux élevé de lymphocytes CD8+ sont des marqueurs de bon pronostic en analyse univariée. Des études complémentaires menées sur une population plus vaste sont nécessaires afin de déterminer si ces marqueurs peuvent être capables de prédire la réponse thérapeutique à un traitement par immunothérapie.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2016_MAX_ANTOINE.pdf (1.87 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01932241 , version 1 (23-11-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01932241 , version 1

Cite

Antoine Max. L'absence d'expression de PD-L1 par les cellules lymphomateuses et un nombre élevé de lymphocytes CD8+ au sein du microenvironnement tumoral sont corrélés à une meilleure survie globale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2016. ⟨hal-01932241⟩
41 View
397 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More