Représentations parentales de l’impact de l’utilisation des écrans par les jeunes enfants sur leur santé et leur développement : eenquête d’opinion auprès de parents de 1096 enfants âgés de 2 à 6 ans

Résumé : aIntroduction : L’exposition des jeunes enfants aux écrans, fortement influencée par les choix des parents, est un sujet d’actualité en matière de santé. Objectifs : L’objectif principal de cette étude était, pour mieux appréhender la perception des parents concernant l’utilisation des écrans par les jeunes enfants, de juger de la représentativité des opinions dégagées d’études qualitatives, à savoir que les écrans peuvent être une source d’apprentissage, d’apaisement, de difficultés de comportement et/ou de réduction des interactions sociales. L’objectif secondaire était d’expliquer la répartition des représentations parentales en fonction des caractéristiques sociodémographiques des enfants et des parents et en fonction des modalités d’utilisation des écrans. Méthodes : Une enquête d’opinion, transversale, a été réalisée auprès de parents d’enfants de 2 à 6 ans scolarisés dans 22 écoles de l’agglomération nancéienne pendant l’année scolaire 2016-2017. Les données recueillies ont été analysées de façon descriptive, puis par le test du chi2. La régression logistique nous a permis d'interpréter certains résultats obtenus. Résultats : 1096 questionnaires ont été récupérés et analysés soit un taux de participation de 40,6 %. Les enfants passaient en moyenne 64 minutes par jour devant les écrans les jours avec école et 122 minutes les jours sans école. 67,1 % des parents percevaient les écrans comme source d’apprentissage, 52,6 % comme source d’apaisement, 33,5 % comme source de difficultés de comportement et 48,7 % comme source de réduction des interactions sociales. Les parents dont les enfants regardaient les écrans plus d’une heure par jour considéraient davantage les écrans comme source d’apprentissage que les autres (1-2h/jour (OR 5,9 ; IC 1,6-22,8) et >2h/jour (OR 4,7 ; IC 1,2-17,9)). Le fait de vivre dans une maison était significativement associé à un temps passé devant les écrans moins important et à une perception de moins de difficultés de comportement (OR 0,6 ; IC 0,4-0,9). Des difficultés parentales à limiter le temps personnel passé devant les écrans étaient un facteur de risque de considérer les écrans comme une source de réduction des interactions sociales. Conclusions : La perception des parents de l’usage des écrans par les jeunes enfants les valorisent comme source d’apprentissage, mais intègre le risque important de dépendance et la nécessité de limites, avec des opinions nuancées par des facteurs sociodémographiques et les modalités d’utilisation des écrans. La bonne utilisation des écrans doit être intégrée dans les éléments fondamentaux de l’hygiène de vie des jeunes enfants, non seulement dans les messages de santé diffusés par les médias et le carnet de santé, mais aussi dans la formation initiale et continue des professionnels de santé et de la petite enfance.
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/ulprive/BUMED_T_2017_GALLIOT_DULONG_AMELIE.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01945464
Contributor : Memoires Ul <>
Submitted on : Wednesday, December 5, 2018 - 12:13:27 PM
Last modification on : Wednesday, December 5, 2018 - 12:13:27 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01945464, version 1

Collections

Citation

Amélie Galliot-Dulong. Représentations parentales de l’impact de l’utilisation des écrans par les jeunes enfants sur leur santé et leur développement : eenquête d’opinion auprès de parents de 1096 enfants âgés de 2 à 6 ans. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨hal-01945464⟩

Share

Metrics

Record views

79