La tomographie par émission de positons à la 18F-FDOPA prédit-elle la sécrétion hormonale des phéochromocytomes ? - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Does 18F-FDOPA positron emission tomography predict the hormonal secretion of pheochromocytomas?

La tomographie par émission de positons à la 18F-FDOPA prédit-elle la sécrétion hormonale des phéochromocytomes ?

Sophie Moog

Abstract

Introduction : Le phéochromocytome (PHEO) est une tumeur neuroendocrine rare dont l’hypersécrétion de catécholamines peut entraîner une morbidité importante par le biais des complications cardiovasculaires qu’elle engendre. La tomographie par émission de positons couplée au scanner (TEP/TDM) à la 18F-FDOPA est un examen très sensible pour diagnostiquer ces tumeurs. Cependant son utilité en tant que facteur prédictif de la sécrétion hormonale des PHEO n’a été que très peu étudié. Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une étude monocentrique rétrospective incluant 39 patients atteints d’un phéochromocytome confirmé histologiquement. Ces patients ont bénéficié en pré-opératoire d’une évaluation endocrinologique (évaluation clinique et génétique, dosage des métanéphrines (MN) et normétanéphrines (NM) urinaires sur 24 heures et/ou plasmatiques et de la Chromogranine A (CGA)) et d’une TEP à la 18F-FDOPA avec détermination du SUVmax (maximal Standardized Uptake Values), SUVmoyen et des ratios SUVmax PHEO / SUVmax hépatique et SUVmoyen PHEO / SUVmoyen hépatique. Le volume tumoral métabolique total (MB) était déterminé par MB= SUVmoyen x volume tumoral. Parallèlement, une analyse fine de l’exocytose en temps réel par ampérométrie à fibre de carbone a été réalisée sur cinq cultures cellulaires de phéochromocytomes humains. Le nombre de pics par cellule représentant le nombre d’évènements d’exocytose a été quantifié. Résultats : Le MB est corrélé aux taux urinaires de MN et NM combinées (r=0.75, p<0,0001, n=33), aux taux de NM urinaires (r=0.64, p<0.0001, n=36) et de MN urinaires (r=0.49, p=0.002, n=35) ainsi qu’aux taux de NM plasmatiques (r=0.55 p=0.006, n=23) et de CGA (r=0.61, p=0.0005, n=28). Les paramètres SUVs (SUVmoyen, SUVmax) sont quant à eux uniquement corrélés avec la CGA (r=0.41, p=0,02 et r=0.55, p=0.0019 respectivement). La captation de 18F-FDOPA des phéochromocytomes mutés déterminée par le MB reste corrélée aux taux de MN et NM combinées (r=0.86, p=0.0012, n=10). En analyse ampérométrique, une corrélation positive est observée entre le ratio SUVmax PHEO / SUVmax hépatique et le nombre de pics par cellule obtenu pour chaque tumeur (r=1, p=0,01). Conclusion : Le MB est un outil important pour la détermination de la sécrétion hormonale des phéochromocytomes en TEP/TDM. L’augmentation de l’activité de l’exocytose au niveau cellulaire semble favoriser la captation de 18F-FDOPA.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2018_MOOG_SOPHIE.pdf (1.09 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01947077 , version 1 (19-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01947077 , version 1

Cite

Sophie Moog. La tomographie par émission de positons à la 18F-FDOPA prédit-elle la sécrétion hormonale des phéochromocytomes ?. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨hal-01947077⟩
122 View
534 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More