Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Impact de la fibrillation atriale avec syndrome d’insuffisance cardiaque aigue en Urgence : données du registre DeFSSICA

Résumé : Introduction : L'insuffisance cardiaque (IC) est actuellement deux fois plus fréquente et, est associée à un risqué deux fois plus élevé de décès (8 à 10%) que les syndromes coronariens aigus et touche principalement les personnes âgées ayant de multiples comorbidités, dont la FA de novo. Objectif principal : Evaluer l’impact de la FA sur le pronostic et la durée de séjour des patients en SICA. Matériel et Méthode : Etude de cohorte prospective, multicentrique. 699 patients suspectés de dyspnée d'origine cardiaque ont été inclus dans 26 services d’urgences français dans le cadre du registre DeFSSICA. 537 patients ICA ont été analysés en trois groupes : G1 (absence de FA ;232), G2 (FA aux urgences ; 66) et G3 (FA permanente :239). Les caractéristiques cliniques, démographiques, les explorations complémentaires, les traitements d'urgence et le devenir des patients ont été évalués. L’association entre FA et la durée de séjour ont été évaluées par régression logistique univariée et multivariée. Les variables d’ajustement ont été déterminées par la méthode pas à pas. Résultats : Les patients de G3 présentent plus de comorbidités (IC chronique : G3 66% vs 49% G1 et 18% G2 p= 0.03 ; insuffisance rénale chronique G3 26% vs G1 23 % G2 6% p = 0.03, valvulopathies G3 26% vs 10 % G1 et G2 18% p = 0.02, hospitalisés au moins deux fois dans l’année passée G3 16% vs G1 10 % G2 6% et p = 0.03). Les signes cliniques, les tests biologiques et radiologiques sont similaires entres les trois groupes. La realization d’une échographie aux urgences est rare (15%), majoritairement faite pour les SICA. La FA est un facteur précipitant significatif dans les 2 groupes. (67% dans le G2 ICA p <0.01 et 71% dans le G2 non ICA p < 0.01). Le pourcentage de patients encore hospitalisés à 30 jours était similaire pour les trois groupes. La durée médiane de séjour a tendance à diminuer chez les patients en FA et ayant des antécédents d’ICC. (OR = 0.64 [0.40 ; 1.00] p > 0.05). Discussion : La FA n’augmente pas la mortalité intra-hospitalière, ni à 30 jours. Ceci peut s’expliquer par le fait que c’est l’oreillette qui est défaillante avec respect de la fonction ventriculaire. De plus, la FA se comporterait comme un signal d’alarme ayant permis une prise en charge des patients plus adaptée, permettant, ainsi, de diminuer les temps de séjour hospitalier. Conclusion : La FA n’impacte pas la mortalité intra-hospitalière et à 1 mois, ni la durée de séjour des patients en SICA et connus pour une ICC.
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/ulprive/BUMED_T_2018_DUCHANOIS_CHARLENE.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01947140
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Thursday, December 6, 2018 - 3:22:14 PM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:35:48 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01947140, version 1

Citation

Charlène Duchanois. Impact de la fibrillation atriale avec syndrome d’insuffisance cardiaque aigue en Urgence : données du registre DeFSSICA. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨hal-01947140⟩

Share

Metrics

Record views

30