Comparaison de l’Holoxan® et de l’Ifosfamide EG® dans la survenue de l’encéphalopathie induite par ifosfamide dans le service d’oncologie pédiatrique du CHRU de Nancy : étude monocentrique rétrospective - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Occurrence of ifosfamide-induced encephalopathy : a comparison between two ifosfamide formulations

Comparaison de l’Holoxan® et de l’Ifosfamide EG® dans la survenue de l’encéphalopathie induite par ifosfamide dans le service d’oncologie pédiatrique du CHRU de Nancy : étude monocentrique rétrospective

Abstract

L’encéphalopathie induite par ifosfamide (EII) est une neurotoxicité spécifique au traitement par ifosfamide. L’objectif de cette étude était de comparer l’incidence de l’EII chez les enfants traités par les deux spécialités d’ifosfamide disponibles en France, d’évaluer la présence de facteurs prédisposants et de décrire les caractéristiques de ces épisodes dans les deux groupes. Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique au service d’oncologie pédiatrique du CHU de Nancy. Grâce au logiciel de prescriptions informatisées, les patients ont été inclus de manière rétrograde à partir d’avril 2016. Les épisodes d’encéphalopathie ont été caractérisés à partir des données des dossiers médicaux. Parmi les 66 patients inclus, 7 patients sur 36 traités par Holoxan® (19,4%) et 14/30 (47%) des patients traités par Ifosfamide EG® ont présentés une EII (p=0,03). Les facteurs prédisposants étudiés étaient des facteurs cliniques (localisation pelvienne, rénale ou cérébrale), biologiques (insuffisance rénale, élévation des transaminases, hypoprotidémie, hypoalbuminémie, hyponatrémie) et pharmacologiques (traitement antérieur par cisplatine, administration concomitante d’etoposide, de morphiniques, d’aprépitant, d’alizapride, d’antiémétiques antidopamiergiques, de corticoïdes). Aucun décès n’a été noté dans notre série. Il n’y avait pas de différence significative entre les caractéristiques des encéphalopathies dans les deux groupes. La médiane de la durée de conservation de l’Ifosfamide EG® lors de l’apparition des signes neurologiques était de 14,25 mois. Notre étude confirme une incidence plus importante de neurotoxicité chez les patients traités par Ifosfamide EG®. Aucun facteur prédisposant n’a été retrouvé comme étant significatif. Les épisodes d’encéphalopathie dans le groupe Ifosfamide EG® ont lieu après 7 mois de conservation du produit. Une étude de l’ANSM est actuellement en cours pour évaluer l’impact de la réduction de la durée de conservation à 7 mois. Des études pharmacologiques sont par ailleurs prévues pour mieux comprendre la physiopathologie de la neurotoxicité.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2018_ARABSKA_MATHILDE.pdf (1.4 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01947163 , version 1 (22-11-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01947163 , version 1

Cite

Mathilde Arabska. Comparaison de l’Holoxan® et de l’Ifosfamide EG® dans la survenue de l’encéphalopathie induite par ifosfamide dans le service d’oncologie pédiatrique du CHRU de Nancy : étude monocentrique rétrospective. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨hal-01947163⟩
106 View
366 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More