L'olivier et les territoires méditerranéens

Résumé : Stéphane ANGLES Université Paris Diderot-Paris 7, UMR 7533 LADYSS « Là où l'olivier renonce, finit la Méditerranée », cette citation de Georges Duhamel illustre parfaitement la place remarquable qu'occupe cet arbre au sein des cultures et des territoires méditerranéens au point d'être considéré comme le meilleur marqueur de la zone climatique méditerranéenne. L'étroite symbiose tissée entre l'olivier et ses territoires montre bien la forte part symbolique et la représentation imaginaire qu'entretient l'arbre de Minerve avec les régions et les sociétés du Bassin méditerranéen. En évoquant l'olivier, on se situe clairement dans le champ idéel autant que dans une réalité objective. Devant un tel constat, on comprend aisément que l'oléiculture présente un très fort ancrage territorial avec des impacts multiples et réciproques qui place fréquemment l'olivier au coeur des questions et enjeux des territoires dans lesquels il s'inscrit. Aussi est-il important d'analyser le rôle que joue la culture de l'olivier dans les dynamiques qui animent ces régions en mettant en valeur l'exemplarité ou la singularité de leurs relations mutuelles. L'approche visant à appréhender les liens entre olivier et territoire permet de repositionner les mutations territoriales dans des questionnements contemporains entre le local et le global, le traditionnel et le moderne ou le rural et l'urbain. Ainsi, l'olivier, symbole archétypique des traditions agraires, se présente désormais au coeur des défis qui bouleversent les territoires méditerranéens. 1. L'oléiculture, une activité très présente dans les territoires méditerranéens : Ubiquité et prégnance de l'olivier : La culture de l'olivier occupe des superficies très importantes dans le Bassin méditerranéen sur près de 10 millions d'hectares, avec une nette concentration des oliveraies au sein de quatre pays (Espagne, Italie, Tunisie et Grèce) qui regroupent les 2/3 des superficies oléicoles mondiales. Toutefois, dès que les conditions climatiques le permettent, la culture de l'olivier apparaît immédiatement et présente une place notable dans les paysages ; en cela, il borne parfaitement l'aire méditerranéenne dans laquelle il s'épanouit. Dans les régions septentrionales du Bassin méditerranéen, l'oléiculture n'occupe souvent qu'une place marginale et précaire en raison du risque de gelées catastrophiques mais elle demeure bien présente dans les paysages et bénéficie d'une mise en valeur remarquable avec de multiples plantations d'oliviers dans les jardins ou dans le décor végétal urbain. De cette façon, l'olivier devient le principal marqueur d'identification méditerranéenne des territoires et tend à être considéré comme un objet emblématique de la territorialisation. La forme de l'arbre et la teinte du feuillage ainsi que la position fréquente des olivettes en bordure de parcelles ou sur des pentes permettent de distinguer aisément les oliviers dans le paysage accentuant ainsi la perception d'ubiquité oléicole. Sur le plan économique, l'oléiculture représente une activité très importante dans de nombreuses régions méditerranéennes et demeure une des bases de l'agriculture en
Document type :
Book section
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02096367
Contributor : Stephane Angles <>
Submitted on : Thursday, April 11, 2019 - 12:00:47 PM
Last modification on : Wednesday, June 5, 2019 - 4:48:02 PM

File

chapitre_S.ANGLES.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02096367, version 1

Collections

Citation

Stéphane Angles. L'olivier et les territoires méditerranéens. L'histoire de l'olivier, 2012. ⟨hal-02096367⟩

Share

Metrics

Record views

9

Files downloads

9