Evaluation du projet pilote Paris Santé Réussite - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2014

Evaluation du projet pilote Paris Santé Réussite

Marie Husson

Abstract

CONTEXT - The specific learning disabilities affect 6 to 8% of children. In low socioeconomic background, those children have great difficulty in accessing a therapeutic care either by a delay or lack of diagnosis or either by the complexity of care pathways. The “Direction de l’action social et sanitaire” of Paris city has funded for an initial period of 3 years, a pilot project called "Paris Santé Réussite" (PSR). Its aims are threefold: to ensure early detection of children, assess their needs for their needs to provide a personalized treatment plan and follow up. Conducted on school children in first and second grade from 20 volunteers’ schools located in the 11th and 20th Parisian arrondissement. “Paris Santé Réussite” began on 2011/2012 school year. Summative and formative evaluation of the project have been completed. METHOD - The primary endpoint was defined as improvement or stagnation results in reading and dictation of 95% of children who have benefited from the entire PSR program compared to themselves and their school level, between second and third grade. The summative evaluation was conducted using data results to systematic assessments of children and data management. A difference in standard deviation of 0.5 or greater was considered as improvement, between ] -0.5;0.5 [ as stagnation and -0.5 or less as an aggravation. For formative assessment, 4 questionnaires were created to examine the various public and project stakeholders, including teachers, school doctors, local health professionals and families. Quantitative and formative analyzes were conducted on the answers. RESULTS - Of the 2521 children who had at least one evaluation during the last 3 years, 165 have benefited from the entire program on first and second grade with a follow-up assessment in third grade. Whether it be in reading or dictation, almost 80% of children followed by PSR improved or stabilized their competence compared to themselves and to their grade level. Our results are statistically significant, which means that we can not conclude that we reached our goals. We also observed that nearly 60% of children suffering from learning disabilities were not diagnosed using conventional mean. Furthermore, schools with teaching support for struggling students have statistically different second grade mean level compared to other schools. About the formative evolution, sixty five percent of the 43 teachers interviewed have responded. The great majority has expressed their wish to see PSR maintained. Ten school doctors have responded. Seven doctors have expressed their wish to see PSR maintained in their schools. Reservations regarding the organizational arrangements and autonomy of school doctors were mentioned by half of them. Nearly 60% of the 98 local professional health interviewed have responded. Among them, PSR is recognized as useful in its expertise role and care coordination. Seventy-seven % of respondents are in favor of maintaining PSR. The perspective of families is not yet known since the survey was not over yet. However, initial trends are quite favorable to the project, finding it mostly useful in its coordination work. DISCUSSION - Despite our primary endpoint has not been reached, it seems that “Paris Santé Réussite” meets a real need for graduate and concerted response in the treatment of learning disabilities in direction of children from low socioeconomic background. This is, to our knowledge, the only multidisciplinary center project closely associated with a school action. Our results show that the identification by conventional mean works less efficiently than in the rest of the population. They also show that the need for care and coordination are quite important. However, organizational improvements seem essential. We suggest clarification of stakeholders’ roles with empowerment and recognition of the school doctor as a primary care physician. These changes would allow PSR health professionals to enhance efforts in coordinating care and research activities.
CONTEXTE- Les troubles spécifiques des apprentissages concernent 6 à 8% des enfants. En environnement défavorisé, ces enfants ont beaucoup de difficultés à accéder à une prise en charge thérapeutique soit par un retard ou une absence de diagnostic soit par complexité du parcours de soins. La « Direction de l’action sociale et sanitaire » du département de Paris a financé pour une durée initiale de 3 ans, un projet pilote « Paris Santé Réussite » (PSR). Ses objectifs sont triples : assurer un dépistage précoce des enfants, évaluer leurs besoins pour leur apporter un projet thérapeutique personnalisé et assurer leur suivi. Mené sur les enfants de CP et CE1 de 20 écoles volontaires des 11ème et 20ème arrondissements parisiens, Paris Santé Réussite a débuté lors de l’année scolaire 2011/2012. Une évaluation sommative et formative de ce projet ont été réalisées. MÉTHODE –Le critère de jugement principal a été défini comme suit : Amélioration ou stagnation des résultats en lecture et en dictée de 95% des enfants ayant bénéficié de l’ensemble du projet PSR par rapport à eux même et leur niveau scolaire entre le CE1 et le résultat de suivi de CE2. L’évaluation sommative a été réalisée à partir des données de résultats aux évaluations systématiques des enfants et des données de prise en charge. Une différence en écart type de +0,5 ou plus était considéré comme une amélioration des résultats de l’enfant, entre ]-0,5 ; +0,5[ comme une stagnation et de -0,5 ou moins comme une aggravation. Pour l’évaluation formative, 4 questionnaires ont été créés afin d’interroger les différents publics et intervenants du projet : enseignants, médecins scolaires, professionnels de santé libéraux de proximité et les familles. Des analyses quantitatives et formatives ont été menées sur les réponses. RÉSULTATS – Sur les 2521 enfants ayant bénéficié d’au moins une évaluation au cours des 3 dernières années, 165 ont bénéficié de la totalité du programme soit en CP et en CE1 avec une évaluation de suivi en CE2. Que ce soit en lecture ou en dictée, près de 80% des enfants suivis par PSR ont amélioré ou stabilisé leur compétence par rapport à eux-mêmes et par rapport à leur niveau scolaire. Nos résultats sont statistiquement significatifs, ce qui implique que nous ne pouvons conclure à l’atteinte de nos objectifs que ce soit en lecture ou en dictée. On observe également que près de 60% des enfants de notre population atteint de troubles des apprentissages n’avaient pas été repérés par les voies classiques et ne bénéficiaient donc d’aucune prise en charge. Par ailleurs, les enfants de CE1 des écoles ayant mis en place un accompagnement pédagogique des élèves en difficulté ont un niveau moyen statistiquement différent des élèves des écoles ne les ayant pas mis en place. Concernant l’évolution formative, soixante cinq pourcent des 43 enseignants interrogés ont répondu. Ils se déclarent à la grande majorité favorable au maintien du projet PSR. Les 10 médecins scolaires des 11ème et 20ème arrondissements parisiens ont répondu. Sept médecins se disent favorables au maintien du projet PSR dans leurs établissements scolaires. Des réserves concernant les modalités organisationnelles et l’autonomie des médecins scolaires ont été mentionné par la moitié de ces derniers. Près de 60% des 98 professionnels de santé libéraux de proximité ont répondu. Parmi ceux –ci, PSR est reconnu par deux tiers d’entre eux comme utile dans son rôle d’expertise et de coordination des soins. Soixante dix-sept % des répondants se disent favorables au maintien de PSR. Le point de vue des familles n’est pas encore connu puisque la période d’enquête n’était pas encore terminée. Cependant, les premières tendances qui se dessinent sont plutôt favorables au projet, le trouvant majoritairement utile par son action de coordination et son travail d’explicitations des troubles de l’enfant aux parents. DISCUSSION – Malgré la non atteinte des objectifs d’évaluation, il nous semble que le dispositif Paris Santé Réussite répond à un réel besoin de réponse graduée et concertée dans la prise en charge. des troubles des apprentissages en direction d’une population défavorisée. Il s’agit, à notre connaissance, du seul projet de centre pluridisciplinaire d’expertise associé étroitement à une action de dépistage systématique en milieu scolaire. Nos résultats prouvent que le repérage par les voies classiques de ces enfants fonctionne moins efficacement que dans le reste de la population. Ils montrent également que les besoins de prise en charge et de suivi y sont très importants. Néanmoins, des aménagements sur le plan organisationnel nous semblent indispensables. Nos propositions d’amélioration vont dans le sens d’une clarification des rôles de chacun avec une autonomisation et une reconnaissance du médecin scolaire en tant que médecin de premier recours. Ces modifications permettraient aux professionnels de santé de PSR de se mobiliser davantage dans la coordination des soins et dans les activités de recherche.
No file

Dates and versions

hal-02097974 , version 1 (12-04-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02097974 , version 1

Intranet access

Cite

Marie Husson. Evaluation du projet pilote Paris Santé Réussite. Santé publique et épidémiologie. 2014. ⟨hal-02097974⟩
65 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More