Réticence des praticiens à la pose du dispositif intra-utérin au cuivre, chez les femmes nullipares - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2015

Réticence des praticiens à la pose du dispositif intra-utérin au cuivre, chez les femmes nullipares

Abstract

INTRODUCTION: The Copper intrauterine device (IUD) is a simple and effective contraceptive device freeing women from treatment compliance problems. The using rate of IUD for the nulliparous women remains low despite recommendations published by the Haute Autorité de Santé (HAS). This study aimed at putting forward the reluctances of professionals regarding the IUD, and at understanding how initial course and continuous training could affect their actual practice. METHODOLOGY: Through an observational, descriptive and transversal study, we interrogated liberal practitioner, midwives and gynecologists who exercised the IUD insertion among nulliparous patients in France. We sent out 102 surveys and 44 were usable. Results: A high rate of professionals were in favor of the insertion of the IUD among nulliparous, and 91% of the interrogated sample already practiced it. This contraceptive device would however be a second choice solution considering the difficulty of insertion (pain, fainting attacks, bleedings). 54% of the professionals interrogated underlined it and Midwives expressed their will to retrieve information and enter training regarding this in addition to the training program in gynecology they already receive.
INTRODUCTION : Le dispositif intra-utérin (DIU) au cuivre est un moyen contraceptif simple et efficace qui permet de pallier les difficultés d'observance que rencontre une grande majorité de femmes. Le pourcentage d'utilisation du DIU reste faible chez les jeunes femmes nullipares malgré les recommandations publiées par la haute autorité de santé (HAS) en 2004. L'objectif était de mettre en évidence les freins évoqués par les professionnels concernant la pose du DIU chez la nullipare, et l'impactde la formation initiale et continue sur leur pratique actuelle. MATÉRIEL ET MÉTHODE : Lors d'une étude observationnelle, descriptive et transversale, nous avons interrogé les sages-femmes et médecins libéraux qui pratiquaient la pose du DIU chez leurs patientesnullipares en Meurthe et Moselle en 2014. 44 ont pu être exploités (102 envoyés). RÉSULTATS : Une majorité de professionnels était favorable à la pose du DIU chez la nullipare et 91% d'entres-eux la pratiquaient. Cette méthode contraceptive serait toutefois, pour la plupart des personnes interrogées, utilisée en 2ème intention et le principal frein à la pose serait une difficulté fréquente àl'insertion (douleur, malaise vagal, saignements). Ils étaient 54% des praticiens à le signaler. Les sages-femmes souhaitaient davantage de formations théoriques sur cette nouvelle indication. Pourtant, elles sont une majorité à s'être formée à la pose au décours de leur pratique. DISCUSSION : Les professionnels intègrent progressivement la pose du DIU à leur pratique. Ce phénomène est cependant récent et leur expérience face à cette nouvelle indication n'est pas encore suffisamment développée. Le développement professionnel continu, mis en place en 2011, permet de répondre aux besoins de formations pratiques et théoriques des professionnels sur le terrain. La participation effective des praticiens sera déterminée dans les prochaines années. Il serait intéressant de connaître leur avis concernant l'accès et l'organisation du développement professionnel continu, pour constater l'impact réel de ces formations sur les pratiques courantes.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_MESF_2015_FARINET_SANDRA.pdf (993.04 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-02110857 , version 1 (25-04-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02110857 , version 1

Cite

Sandra Farinet. Réticence des praticiens à la pose du dispositif intra-utérin au cuivre, chez les femmes nullipares : enquête chez les sages-femmes et médecins libéraux en Meurthe et Moselle. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨hal-02110857⟩
177 View
593 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More