Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Problème de diagnostic entre autisme et schizophrénie : repérage différentiel grâce au « bord », support socialisant et identitaire du sujet autiste. Présentation du cas clinique d'un jeune adulte

Résumé : Journée doctorale Grand Est en sciences humaines et sociales Grand Est « Identités plurielles » Les débats scientifiques et politiques contemporains insistent sur l’importance de ne plus concevoir l’autisme comme une forme de schizophrénie. Toutefois, de nombreux chercheurs identifient des chevauchements symptomatiques entre le spectre de la schizophrénie (SS) et de l’autisme (SA) notamment chez les sujets adultes. Le cœur de ce problème réside dans le fait que les outils diagnostics usuellement utilisés prennent appui sur des conceptualisations nosographiques qui se sont élargies, aux frontières plus perméables, et donc, les troubles autistiques et schizophréniques partagent un certain nombre de symptômes, en particulier ceux liés aux interactions sociales et la communication. De là, la distinction entre SA et SS peut s’avérer compliquée à faire, et peut conduire à des erreurs diagnostiques et à des stratégies thérapeutiques peu adaptées. Il faut donc penser à une autre approche pour travailler sur le problème de diagnostic. Maleval, à travers ces différents écrits (2009-2015), préconise de chercher à mettre en évidence une logique qui fonctionne au-delà des comportements observables servant de critères à l’attribution du diagnostic de SA et SS. Il fait l’hypothèse d’une structure de personnalité « autistique », c’est-à-dire d’une façon psychique particulière d’être au monde, à soi et aux autres, différente de la structure de personnalité schizophrénique. La structure autistique est repérable par le fait que le sujet va mettre en place « une défense spécifique prenant appui sur un objet », un « bord autistique » (Maleval, 2009) ce qui va lui permettre de constituer une frontière mais aussi un canal entre lui et le monde extérieur. C’est en se « branchant » sur le bord que l’autiste trouve une dynamique, une façon singulière et active pour participer à sa construction identitaire et s’ouvrir au monde extérieur. Le « bord » est un objet, un animal, un personnage, une personne, comme « un ami » inhérent au monde sécurisé et sur lequel le sujet peut s’appuyer pour gérer ses difficultés de communication avec les autres, s’approprier son corps, sa parole et forger son identité. Un exposé théorique précédera une illustration clinique autour du cas d’Etienne, pour qui le diagnostic différentiel n’a pu être établi qu’à la faveur d’une analyse rigoureuse de la manière singulière dont il a pu construire sa « solution » par appui sur le bord autistique pour accéder à des potentialités sociales et une identité personnelle et professionnelle (Frigaux & al., 2017).
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02187961
Contributor : Antoine Frigaux <>
Submitted on : Thursday, July 18, 2019 - 11:01:57 AM
Last modification on : Saturday, September 7, 2019 - 10:58:37 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02187961, version 1

Citation

Antoine Frigaux. Problème de diagnostic entre autisme et schizophrénie : repérage différentiel grâce au « bord », support socialisant et identitaire du sujet autiste. Présentation du cas clinique d'un jeune adulte. Journée doctorale Grand Est en sciences humaines et sociales "Identités plurielles", Apr 2018, Strasbourg, France. ⟨hal-02187961⟩

Share

Metrics

Record views

114