Le droit à l’effacement dans le numérique : une véritable révolution culturelle ?

Résumé : Citoyen d’un pays ou citoyen digital ? Cette interrogation aussi importante que sensible fait apparaître au grand jour les difficultés liées à la création d’un véritable marché unique numérique au sein duquel la libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux est garantie, et où les citoyens et les entreprises bénéficient d’un accès homogène et équitable aux biens et services en ligne, quels que soient leur nationalité, leur lieu de résidence ou d’établissement. L’irruption soudaine d’une nouvelle réalité ne fait que renforcer le sentiment d’insécurité que nous avons sur les réseaux en ligne. Mais elle nourrit également des attentes et de formidables perspectives de développement. En 2013, les révélations d’Edward Snowden ont placé le droit à la protection des données à caractère personnel sous les projecteurs du monde entier. Elles ont fait apparaître au grand jour l’existence d’une gigantesque machine de surveillance gérée par le gouvernement américain qui, bien que justifiée par le besoin d’assurer la sécurité nationale et la lutte contre le terrorisme, trace de façon détaillée le cadre complet de celle qui est devenue la société moderne tout en portant atteinte aux droits fondamentaux à la protection des données à caractère personnel et au respect de la vie privée. Une menace, une source de préoccupation ou une nécessité pour mieux nous connaître ? Cette réalité rappelle de manière effrayante le Big Brother de George Orwell. Elle souligne également le besoin d’une législation européenne en matière de protection de données plus efficace et la nécessité d’interventions plus strictes dans le domaine de la vie privée. [...] Depuis l’entrée en vigueur du RGPD la problématique de la protection des données à caractère personnel a été fortement bouleversée. Le développement d’Internet ainsi que l’avènement de la société de l’information sont les facteurs principaux de ce bouleversement. L’essor de la technologie numérique a fait apparaître au grand jour une nouvelle méthode de traitement, de stockage, de récupération et de partage de l’information qui ne se limite plus aux frontières de l’Europe. En inscrivant le droit à l’effacement dans le marbre du droit européen, le règlement général sur la protection des données a octroyé la possibilité à chacun d’entre nous d’être d’abord et avant tout le conservateur de son propre musée informationnel.
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/ulprive/BUD_M_2019_MANCUSO_MICHELE.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02309208
Contributor : Thèses Ul <>
Submitted on : Wednesday, October 9, 2019 - 9:50:28 AM
Last modification on : Thursday, October 10, 2019 - 1:03:22 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02309208, version 1

Collections

Citation

Michèle Mancuso. Le droit à l’effacement dans le numérique : une véritable révolution culturelle ?. Science politique. 2019. ⟨hal-02309208⟩

Share

Metrics

Record views

6