Skip to Main content Skip to Navigation
Book section

La perspective actionnelle a-t-elle réformé l’enseignement des langues en primaire : quelle place en classe pour l’interculturel et l’autonomie ?

Résumé : Depuis 2005, le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL) sert de base pour l’élaboration des programmes scolaires en langues vivantes. La perspective actionnelle, approche méthodologique retenue par le CECRL (2005 : 15), devient le fer de lance des renouvellements didactiques en langues. La réflexion dans la communication s’organise autour d’un cadre pour questionner la perspective actionnelle dans les pratiques en classe d’une enseignante du primaire, à partir des notions de relation à autrui et d’adaptabilité du sujet, c’est-à-dire ses compétences interculturelles et ses aptitudes à être autonome (Barbot et Dervin, 2011). Le tandem interculturel-autonomie est alors convoqué, non pour comprendre la perspective actionnelle, mais comment les acteurs l’actualisent dans leurs pratiques ordinaires de classe. La communication apporte des résultats, non exhaustifs ni exclusifs, qui interrogent d’une part une résistance à un enseignement interculturel altéritaire, et d’autre part, la manière dont l’enseignante autorise à son insu la co-construction des contenus par et avec les élèves dans une démarche autonomisante.
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02488479
Contributor : Véronique Lemoine Bresson <>
Submitted on : Saturday, February 22, 2020 - 7:29:07 PM
Last modification on : Thursday, February 25, 2021 - 9:54:05 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02488479, version 1

Collections

Citation

Véronique Lemoine. La perspective actionnelle a-t-elle réformé l’enseignement des langues en primaire : quelle place en classe pour l’interculturel et l’autonomie ?. Réformer l'école, l'apport de l'éducation comparée, L'Harmattan, 2017, Éducation comparée, 978-2-343-12722-4. ⟨hal-02488479⟩

Share

Metrics

Record views

81