Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Utilisation du microscope en mycologie pour l'observation de l'autofluorescence

Abstract : L’utilisation du microscope à fluorescence pour observer les champignons permet de mettre en évidence une fluorescence des éléments habituels que l’on peut y rencontrer, comme les basides, les cystides, les asques, etc. Ces observations montrent les couleurs particulières prises par ces éléments dans ces conditions d’observation et surtout permettent de les situer exactement sur les préparations. Il s’agit d’une fluorescence d’excitation par la lumière ultraviolette, sans ajout de fluorochrome : la lumière collectée vient de la fluorescence émise en retour par l’échantillon. Cette technique est aussi appelée autofluorescence ou épifluorescence. Ce mode d’observation pourrait permettre de mieux observer l’activité des cellules en cours de division ou encore leurs fonctions enzymatiques et métaboliques, qui ont été peu observées in vivo jusqu’à présent, afin d’aboutir à une explication de ces phénomènes. Mots-clés : autofluorescence, fluorophores, cystides, chrysocystides, gliocystides, basides, asques, osmotrophe
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02530161
Contributor : Andre Laurent <>
Submitted on : Thursday, April 2, 2020 - 5:25:53 PM
Last modification on : Thursday, April 9, 2020 - 3:06:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02530161, version 1

Collections

Citation

André Laurent, Patrice Baumgart. Utilisation du microscope en mycologie pour l'observation de l'autofluorescence. Bulletin de la Société Mycologique de France, Société Mycologique de France, 2017, 133 (1-2), pp.143-157. ⟨hal-02530161⟩

Share

Metrics

Record views

10