Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Le théâtre ou la révélation des ruses : Jonson et Middleton contre Machiavel

Résumé : Comparatismes en Sorbonne 3-2012 : La Ruse en scène Clotilde THOURET : « Le théâtre, ou la révélation des ruses : Jonson et Middleton contre Machiavel » 1 Le théâtre, ou la révélation des ruses : Jonson et Middleton contre Machiavel Le théâtre anglais de la première modernité a sans doute beaucoup nourri la vision qu'avait Marx du capitalisme. Non seulement son analyse de l'usure s'appuie sur le Timon d'Athènes de Shakespeare 1 , mais son étonnement admiratif devant la capacité créatrice du capitalisme pourrait bien aussi avoir été inspiré par les city comedies jacobéennes et les personnages rusés qu'elles mettent en scène. L'énergie et l'ingéniosité déployées par les Sir Giles Overreach, les Subtle, et autres Witgood, pour profiter des possibilités de profit offertes par les débuts du capitalisme sont proprement surprenantes 2. Il semblerait qu'alors la vérité elle-même soit entrée dans un régime de concurrence. Jean-Christophe Agnew, explorant le parallèle conflictuel entre le marché et le théâtre, a mesuré combien la production dramatique de cette époque porte la marque d'une crise de la signification qui touche l'ensemble des activités des hommes : par ses stratagèmes, le personnage rusé métamorphose les signes et les symboles sociaux traditionnels (langage, vêtement, rang…) en vulgaires objets d'échange, marchandises aisément échangeables ayant perdu tout lien ontologique avec la réalité des positions et des identités 3. À ces bouleversements économiques s'ajoutent en outre des changements politiques et culturels qui troublent aussi le statut de la réalité ou l'accès à la vérité : la démystification et la valorisation du secret dans tous les domaines (action politique, domaine juridique, vie sociale ordinaire…) s'accompagne d'un développement des techniques de dissimulation et de simulation qui éloignent d'autant les hommes de la vérité et semblent les entourer d'illusions 4. La valorisation du secret et de la ruse tend par ailleurs à fragiliser le lien de fidélité traditionnel, déjà ébranlé par l'émergence de l'État moderne, les guerres de religion, l'instabilité politique et par la promotion de la sphère privée, donnant ainsi une résonnance politique très forte aux inquiétudes nées des bouleversements de la fin de la Renaissance et de l'âge baroque. Ce soupçon sur les signes pèse au tout premier chef sur le langage, et touche la fiction poétique, déjà associée à la feinte et au mensonge. Le théâtre dans ce cadre est suspect à plus d'un titre : parce qu'il produit des illusion visuelles, parce qu'il conduit les acteurs à faire bon 1 Richard Marienstras, « Karl Marx, Timon d'Athènes et la magie de l'or », dans Les Voies de la création théâtrale, n° 5, Paris, Éditions du CNRS, 1977, p. 52-57. La pièce de Shakespeare a retenu l'attention de Marx, parce qu'elle décrit la puissance de l'or, capable de transformer l'avoir en être, parce qu'elle montre que l'argent est devenu la fin, et non plus seulement le moyen, des relations entre les hommes, et aussi parce qu'elle donne des images saisissantes du système du prêt à intérêt. 2 Ces personnages rusés se trouvent respectivement dans les pièces suivantes : Philip Massinger, A New Way to Pay Old Debts, Ben Jonson, The Alchemist et Thomas Middleton, A Trick to Catch the Old One.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [14 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02903200
Contributor : Maria Macedo <>
Submitted on : Monday, August 24, 2020 - 10:26:13 AM
Last modification on : Wednesday, October 28, 2020 - 7:58:02 AM
Long-term archiving on: : Monday, November 30, 2020 - 12:19:02 PM

File

10 THOURET Ruse Middleton Jons...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02903200, version 1

Collections

Citation

Clotilde Thouret. Le théâtre ou la révélation des ruses : Jonson et Middleton contre Machiavel. Comparatismes en Sorbonne, Centre de Recherche en Littérature Comparée (EA 4510), Université Paris-Sorbonne, 2012, La Ruse en scène. Poétiques et politiques de la tromperie (XVIe-XVIIIe siècles). ⟨hal-02903200⟩

Share

Metrics

Record views

21

Files downloads

12