Coprésence et dédoublement : “lumières” sur le héros-criminel du Procureur Hallers - Université de Lorraine Access content directly
Book Section Year : 2017

Coprésence et dédoublement : “lumières” sur le héros-criminel du Procureur Hallers

Caroline Renouard

Abstract

Dans le cadre d’une précédente étude menée au sein du projet de recherche sur le fonds d’archives de l’Association de la Régie Théâtrale, à la Bibliothèque historique de la ville de Paris, j’avais travaillé sur la pièce Sherlock Holmes (William Gillette, 1899), librement adaptée en France en 1907 par Pierre Decourcelle pour le théâtre Antoine, alors dirigé par Firmin Gémier. Cette étude avait notamment porté sur la mise en scène de Gémier qui, en limitant les informations visuelles par le biais du contrôle de la lumière et de l’obscurité, semblait dissimuler au spectateur certains détails désillusionnistes en alliant effets spectaculaires et effets de réel. J’ai alors souhaité approfondir par la suite cette question des possibles effets induits par l’éclairage électrique dans une autre pièce policière présentée au théâtre Antoine : Le procureur Hallers (1913), révélatrice de cette « autre coprésence » de la technologie sur la scène – et dans la mise en scène – de Gémier.
No file

Dates and versions

hal-02963586 , version 1 (10-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02963586 , version 1

Cite

Caroline Renouard. Coprésence et dédoublement : “lumières” sur le héros-criminel du Procureur Hallers. Giusy Pisano; Jean-Marc Larrue. Le triomphe de la scène intermédiale. Théâtre et médias à l'ère électrique, Presses de l'Université de Montréal, pp.76-85, 2017, Espace Littéraire, 978-2-7606-3768-9. ⟨hal-02963586⟩

Collections

2L2S UNIV-LORRAINE
18 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More