Skip to Main content Skip to Navigation
Book section

Le jeune Marx, une figure tutélaire de la contre-culture ?

Résumé : Si l'on présente la contre-culture, ne serait-ce qu'en tant que définition préalable, comme ce front multiple du refus qui, dans les années 1960-1970 et dans la partie la plus industrialisée de la planète, se constitue en opposition avec un certain nombre de valeurs culturelles-au sens large du terme-prônées par les technocraties au pouvoir, il apparaît comme fondamental d'en découvrir les inspirations revendiquées ou non. En effet, le phénomène contre-culturel est marqué par l'usage différentiel de références intellectuelles, rarement traitées par les acteurs comme des fins en soi, dont la valeur d'usage est mise en avant par ces mêmes acteurs. Ces références circulent selon des modalités particulières et font l'objet d'un travail plus ou moins conscient d'articulation à la contre-culture. Si la contre-culture ne fut pas qu'un mouvement d'expression politique mais aussi un mouvement de revendication sociale, ayant notamment pour résultat la défense ou l'invention de nouvelles formes de sociabilité, une partie de son discours reste cependant ancrée dans une réflexion philosophique et politique dont on peut tenter de décrire la genèse et les ramifications. Parmi celles-ci, les idées marxistes semblent au premier abord évidentes, même s'il faut constater qu'à bien des égards, la contre-culture des années 1960-1970 se tient à l'écart des idéologies préexistantes, préférant collectionner les idées pour les adapter plus ou moins intuitivement dans un discours relativement composite. Si les acteurs de la contre-culture, soucieux de ne se laisser embrigader dans aucun dogme préétabli, ne feront référence qu'occasionnellement à Marx et souvent pour marquer une forme de distance ironique vis-à-vis de son oeuvre, quelques penseurs qui ont influencé durablement ces acteurs- certains membres de l'École de Francfort pour les États-Unis et l'Allemagne, Henri Lefebvre pour la France -ont cependant été de « véritables » marxistes (la qualification de « marxiste » ou de « marxisme » étant elle-même un enjeu d'époque), dont l'un des points communs semble avoir été de développer une forme d'hétérodoxie ayant trouvé sa source dans l'étude des textes de jeunesse de Marx lui-même. Il semble ainsi intéressant non seulement de vérifier le lien entre des connaissances disponibles (le corpus « marxiste ») des acteurs du monde académique et des acteurs de la contre-culture, mais aussi d'explorer les logiques de relecture du jeune Marx et l'articulation qui s'opère alors entre les thématiques de ce dernier et celles de la contre-culture.
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02979005
Contributor : Matthieu Remy <>
Submitted on : Wednesday, February 10, 2021 - 11:28:07 AM
Last modification on : Thursday, February 11, 2021 - 3:25:10 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02979005, version 1

Citation

Matthieu Rémy. Le jeune Marx, une figure tutélaire de la contre-culture ?. Les contre-cultures. Genèses, circulations, pratiques., Editions Syllepse, 2015, 978-2-84950-472-7. ⟨hal-02979005⟩

Share

Metrics

Record views

13