Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Jours chômés et fêtes dans la moitié nord du royaume de France au XVe siècle, d’après les normes épiscopales

Résumé : L’augmentation du nombre de jours de fêtes dans les diocèses est dénoncée au début du XVe siècle par Nicolas de Clamanges dans son traité Contre l'institution des fêtes nouvelles (1413), qui se fait l’écho de débats portés par le milieu des humanistes parisiens. Mais de l’appel à la réforme à sa mise en pratique, il y a souvent un grand pas. C’est pourquoi je m’attacherai à l’étude des normes épiscopales (décrets provinciaux et statuts synodaux) pour déterminer dans quelle mesure cette dénonciation a trouvé – ou pas – un écho chez leurs contemporains. Ces statuts varient notablement d’un diocèse à l’autre sur le sujet, et témoignent du fait que les prélats sont partagés entre, d’une part, la volonté de sacraliser le temps des fidèles et/ou d'augmenter les revenus des églises et, d’autre part, la crainte du développement de festivités incontrôlées, en particulier au sein de la jeunesse. Leur souci pastoral s’exprime majoritairement de façon « traditionnelle », avec une insistance sur le respect des calendriers liturgiques, supports des pratiques d’indulgences et d’appels au salut, et la promotion de saints locaux qui permettent d’inscrire la pratique chrétienne au plus près des fidèles. Mais les cas d’approches plus novatrices, inspirées par une volonté de réforme qui se traduit parfois par une révision du calendrier, sont moins isolés qu’on ne l’a souvent dit. Les statuts synodaux révèlent aussi en filigrane les résistances de certains laïcs à chômer complètement l'ensemble des journées prescrites. Si la hausse du nombre des jours fériés répond en effet à une attente spirituelle et s'inscrit dans le cadre de l'essor populaire du culte des saints, elle pose cependant problème pour le développement des activités économiques, notamment marchandes. L'encadrement du temps travaillé par le pouvoir ecclésiastique se révèle ainsi être un enjeu à la fois spirituel et financier.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-03190765
Contributor : Apangome Ngagningagne <>
Submitted on : Tuesday, April 6, 2021 - 3:43:14 PM
Last modification on : Wednesday, August 11, 2021 - 9:42:22 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03190765, version 1

Collections

Citation

Christine Barralis. Jours chômés et fêtes dans la moitié nord du royaume de France au XVe siècle, d’après les normes épiscopales. Orare aut laborare. Fêtes de précepte et jours chômés du Moyen Âge au XIXe siècle, ISERL, Oct 2015, Lyon, France. ⟨hal-03190765⟩

Share

Metrics

Record views

63