Pratiques et facteurs associés de l'autosurveillance glycémique chez les patients diabétiques de type II non insulinotraités : étude comparative menée sur un échantillon de patients lorrains - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Pratiques et facteurs associés de l'autosurveillance glycémique chez les patients diabétiques de type II non insulinotraités : étude comparative menée sur un échantillon de patients lorrains

(1)
1

Abstract

INTRODUCTION Le diabète est un fléau mondial en augmentation constante et les complications engendrées sont un enjeu de santé publique. L'ASG a sa place chez les patients insulinotraités afin d'ajuster la thérapeutique et de rechercher les hypoglycémies. Cependant, sa place reste encore controversée chez les patients diabétiques de type II non insulinotraité. L'objectif principale de cette étude est d'identifier les pratiques de l'ASG chez ces patients. L'objectif secondaire est d'identifier les facteurs associés à cette pratique notamment dans la prise en charge, la connaissance du diabète et le suivi. MÉTHODES Etude observationnelle, d'un passage dans leur pharmacie, en remplissant un questionnaire anonyme après consentement oral. Les 40 pharmacies ont été tiré au sort de façon stratifié sur les départements parmi une liste de pharmacie agrée maitre de stage. Un test τ Student a été appliqué pour la comparaison des variables quantitatives, et un test du Chi2 pour les variables qualitatives. Des analyses comparatives ont été réalisées selon la présence ou non d'une ASG. RÉSULTATS 399 patients ont été recruté par 38 pharmacies entre début avril et fin juillet 2018. 207 patients possédaient un glucomètre prescrit par le MT dans 80,7% (n= 167) des cas. La fréquence d'utilisation était d'au moins 3/j chez 8 patients, de 2/sem à 2/j pour 101 patients, de 1/sem pour 85 patients et 13 patients n'en réalisaient pas. La prescription de l'ASG était conforme aux recommandations de l'HAS à 57,4% pour la fréquence en lien un traitement insulinosecréteur. Elle l'était à 62,1% et 56% pour la prescription de l'ASG en cas de traitement insulinosecréteur et la non prescription de l'ASG en l'absence d'insulinosecréteur. Il existait une différence significative en faveur du groupe avec ASG pour la connaissance que les patients ont de leur santé : valeur HbA1c (147 vs 72, p< 0,0001) ; HbA1c cible (107 vs 44, p<0,0001) ; connaissance de son statut ALD (200 vs 173, p= 0,0174) ; réception du guide ALD (93 vs 38, p< 0,0001) ; contact avec la maison du diabète (32 vs 4, p<0,0001) ; bénéficiaire d'un ETP (13 vs 3, p< 0,0001). De plus ils avaient aussi une meilleure connaissance de leurs complications : HTA (156 vs 128, p= 0,0301), artériopathie (31 vs 13, p=0,048), neuropathie (39 vs 16, p=0,0019), ainsi qu'un meilleur suivi (p<0,0001). Une différence significative a été retrouvé en faveur du groupe ASG ,pour les connaissances en générales sur le diabète : signification de l'HbA1c (162 vs 90, p<0,0001), connaissance des organes sièges de complications (44 vs 16, p< 0,0001), et des facteurs influences l'équilibre glycémique (p<0,0001). CONCLUSION Le médecin généraliste, interlocuteur privilégié, à une place prépondérante dans la prise en charge dudiabète. L'ASG lorsqu'elle est manié à bon escient et intégré dans l'éducation thérapeutique du patient, peut être un atout puisqu'elle permettrait au patient d'être acteur de sa santé, d'être plus au courant sur la maladie, et l'obtention d'un meilleur suivi. Cependant, il faudra préalablement bien évaluer les bénéfices-risques car elle favorise le risque anxio-depressif et l'altération de la qualité de vie.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2019_CAI_CHRISTIAN_MIKE.pdf (2.67 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297672 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297672 , version 1

Cite

Christian Mike Cai. Pratiques et facteurs associés de l'autosurveillance glycémique chez les patients diabétiques de type II non insulinotraités : étude comparative menée sur un échantillon de patients lorrains. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨hal-03297672⟩
18 View
38 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More