Quality assessment of initial medical certificates concerning a victim of violence, written by general practitioners and medical examiners - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Quality assessment of initial medical certificates concerning a victim of violence, written by general practitioners and medical examiners

Évaluation de la qualité des certificats médicaux initiaux concernant une personne victime de violences, rédigés par les médecins généralistes et les médecins légistes

(1)
1

Abstract

INTRODUCTION : Les certificats médicaux initiaux rédigés dans le cadre de violences, couramment nommés certificats de « coups et blessures », constituent des documents médico-légaux importants. Les médecins de premier recours, notamment les médecins généralistes, sont régulièrement sollicités pour la rédaction de ces certificats. Les conséquences judiciaires potentielles des certificats médicaux initiaux expliquent la nécessité d'une rédaction maitrisée et précise. La HAS s'est vue sollicitée pour l'élaboration de recommandations de bonne pratique concernant ces certificats. OBJECTIFS : Évaluation de la qualité des certificats médicaux initiaux rédigés dans le cadre de violences par les médecins généralistes et par les médecins légistes. MATÉRIELS ET MÉTHODES : Étude prospective observationnelle d'évaluation des pratiques professionnelles. En se basant sur une série de critères choisis parmi les recommandations de bonne pratique de la HAS, évaluation de la qualité rédactionnelle de 150 certificats rédigés par des médecins généralistes lorrains, et 150 par des médecins légistes du CHRU de Nancy, concernant les mêmes patients (82 femmes et 68 hommes). Dans un second temps, réalisation d'un entretien collectif en présence de médecins généralistes et de médecins légistes afin de recueillir des opinions sur le thème de ces certificats et de l'ITT. RÉSULTATS : Concernant les certificats rédigés par les médecins généralistes, les éléments manquants majoritaires concernent le retentissement psychologique de l'agression chez la victime (absent à 67%), les doléances de celle-ci (absentes à 74%) et les commémoratifs de l'agression (absents à 69%). En comparaison, les certificats de médecine légale totalisent 6% d'absence de description du retentissement psychologique, 1% d'absence de mention des doléances et enfin les commémoratifs sont entièrement renseignés. A propos de l'examen tégumentaire, la couleur de la lésion ainsi que ses dimensions sont les critères les plus régulièrement absents, de façon plus importante dans les certificats rédigés par les médecins généralistes (couleur de la lésion absente à 80% chez les généralistes contre 10% chez les légistes, et dimensions absentes à 49% chez les généralistes contre 11% chez les légistes). Concernant les; certificats des médecins généralistes et des médecins légistes, l'heure de rédaction du certificat médical est le plus fréquemment absente (absente à 86% chez les généralistes contre 78% chez les légistes). CONCLUSION : L'importance des certificats médicaux avec ITT est connue. Leur qualité de rédaction est un élément essentiel pour garantir l'équité de prise en charge des victimes. La formation des internes puis des médecins généralistes doit être poursuivie afin d'harmoniser la rédaction de ces certificats médicaux.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2019_GUIBOURT_CAMILLE.pdf (1.96 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297714 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297714 , version 1

Cite

Camille Guibourt. Évaluation de la qualité des certificats médicaux initiaux concernant une personne victime de violences, rédigés par les médecins généralistes et les médecins légistes. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨hal-03297714⟩
60 View
138 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More