Long Term Outcomes of Cold Stored Venous Allografts in Vascular Access for Hemodialysis (RAVASC : Results of Cold Stored Allografts in Vascular Access) - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Long Term Outcomes of Cold Stored Venous Allografts in Vascular Access for Hemodialysis (RAVASC : Results of Cold Stored Allografts in Vascular Access)

Résultats à long terme des allogreffes veineuses conservées à 4°c dans les accès vasculaires pour hémodialyse

(1)
1

Abstract

INTRODUCTION : Les allogreffes veineuses conservées (AGVC) à 4°C offrent une alternative aux prothèses en l'absence de possibilité de créer un accès vasculaire d'hémodialyse (AVH) natif. L'avantage théorique de ces allogreffes serait une meilleure résistance aux infections pour une perméabilité équivalente comparé aux prothèses. Cependant peu d'études dans la littérature rapportent les résultats des AGVC dans le cadre des AVH. Le but de notre étude est d'évaluer la perméabilité de ces allogreffes, ses facteurs prédictifs ainsi que les différentes complications. MÉTHODE : Nous avons réalisé un recueil rétrospectif multicentrique entre janvier 2014 et décembre 2018. 109 accès par pontages en AGCV ont été inclus (55 femmes et 54 hommes). La perméabilité primaire, primaire assistée et secondaire a été analysée ainsi que les complications et ré interventions.RÉSULTATS : L'âge moyen des patients lors du pontage était de 67,2 ans et 96,4% des patients étaient classés ASA 3 ou 4 au moment de l'intervention. A 1 an, la perméabilité primaire était de 45,2%, la perméabilité primaire assistée était de 75,1% et la perméabilité secondaire de 67,6% selon analyse par Kaplan Meier. L'incidence cumulée par méthode de Fine and Gray en prenant en compte les risques compétitifs (décès et transplantation rénale) retrouvait 49% de reprises chirurgicales avec succès à 1 an et 64% à 2 ans (perméabilité primaire). 26% des patients ont perdu leur abord à 1 an et 41 % à 2 ans (perméabilité secondaire). Pendant une durée de suivi moyen de 925 jours, 5 patients ont présenté une infection de l'allogreffe (4,6%), sans décès secondairement lié dans les suites. 58% des patients ont présenté une sténose principalement en post anastomotique (46%) et 50% une thrombose. Pendant la période de suivi, 13 patients ont bénéficié d'une greffe rénale (11,9%). Aucun de ces patients n'a présenté d'immuno-conversion entre la pose du greffon et la transplantation. CONCLUSION : L'allogreffe veineuse conservée à 4°C offre une alternative intéressante à la prothèse dans le cadre des AVH en termes de perméabilité, chez une population ciblée de patients fragiles, à haut risque infectieux ou lorsque le capital veineux est épuisé.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2020_CHERKAOUI_RITA.pdf (2.4 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03298091 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03298091 , version 1

Cite

Rita Cherkaoui. Résultats à long terme des allogreffes veineuses conservées à 4°c dans les accès vasculaires pour hémodialyse. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨hal-03298091⟩
25 View
22 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More