General practitioners' motivations for training and prescription of phytotherapy - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2020

General practitioners' motivations for training and prescription of phytotherapy

Motivations à la formation et à la prescription de la phytothérapie chez les médecins généralistes

(1)
1

Abstract

INTRODUCTION : La phytothérapie connaît un regain d'intérêt depuis une cinquantaine d'années. Certains omnipraticiens ont fait le choix de se former à cette discipline et l'utilisent régulièrement dans leur pratique. Cette étude avait pour objectif principal d'étudier leurs motivations à la formation et à la prescription de la phytothérapie. Son objectif secondaire était de recueillir les recommandations de ces médecins pour leurs confrères non formés. MÉTHODES : Étude qualitative réalisée par entretiens semi-dirigés individuels auprès de médecins généralistes se déclarant phytothérapeutes et prescrivant régulièrement de la phytothérapie. Analyse des verbatim par codage ouvert, axial puis sélectif à l'aide du logiciel NVIVO 12. RÉSULTATS: 10 praticiens issus de 2 régions différentes ont été inclus. Leurs motivations à se former s'inscrivaient dans un cadre de vie personnel alliant écologie et tradition, ainsi que dans une démarche professionnelle visant la recherche d'outils thérapeutiques plus adaptés à leur pratique, en contraste avec la médecine conventionnelle dont ils témoignaient une certaine insatisfaction. Leur définition de la phytothérapie ne s'arrêtait pas à la simple utilisation thérapeutique de plantes médicinales : celle-ci venait appuyer une démarche diagnostique et thérapeutique propre, s'inscrivant dans une pratique intégrative de la médecine générale et particulièrement axée sur une approche clinique dite holistique. Sa prescription était fréquemment motivée par des situations d'incertitude diagnostique, des pathologies chroniques ou non graves, ou dans lesquelles les thérapeutiques conventionnelles n'apporteraient pas de réponse adaptée. Elle faisait souvent suite à une demande motivée du patient. Ces médecins recommandaient à leurs confrères d'intégrer la phytothérapie à leur pratique pour les mêmes raisons qu'eux, mais aussi en raison des risques inhérents au recours croissant aux médecines naturelles et à l'automédication des patients. À cette fin, ils considéraient leur formation comme indispensable. Les phytothérapeutes préconisaient d'y, recourir progressivement dans des situations cliniques simples, n'ayant pas de réponse thérapeutique adaptée en médecine conventionnelle, en s'appuyant sur leurs conseils, précautions d'emploi et références. DISCUSSION : Les résultats rejoignaient ceux de la littérature existante sur le sujet des médecines alternatives et complémentaires. Il serait utile de compléter l'étude de cette pratique par d'autres études quantitatives, et de s'intéresser à la perception des praticiens n'y ayant pas recours. Cette étude soulève une fois de plus la question de la nécessité de l'enseignement de la phytothérapie dans les études médicales.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2020_CHEVALLIER_ALBERT.pdf (4.31 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03298109 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03298109 , version 1

Cite

Albert Chevallier. Motivations à la formation et à la prescription de la phytothérapie chez les médecins généralistes. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨hal-03298109⟩
75 View
87 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More