Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

La "maladie du foie gras" et ses complications : état des lieux et rôle du pharmacien dans la prévention et la prise en charge à l'officine

Résumé : Les stéatopathies non alcooliques regroupent un large spectre de lésions hépatiques allant de la simple stéatose au cancer hépatocellulaire. La stéatose pure est le point de départ des maladies du foie gras, le passage à la stéatohépatite puis à la cirrhose et enfin au cancer hépatocellulaire fait appel à des processus complexes et variés. La physiopathologie des stéatopathies métaboliques n'est pas totalement élucidée, cependant aujourd'hui la théorie des « multiple hits » remplace la théorie précédente des « two hits ». Il s'agit d'interactions entre différents organes : le foie, l'intestin et le tissu adipeux dans lesquels des mécanismes cellulaires et moléculaires contribuent à la physio-pathogénèse de cette maladie. L'évolution clinique se fait de façon insidieuse rendant le diagnostic de ces pathologies et leur prise en charge difficiles. Bien que les biomarqueurs de la stéatose, de la stéatohépatite et de la fibrose ainsi que les techniques d'imageries soient très utilisés aujourd'hui, la biopsie reste l'examen de référence pour diagnostiquer les NAFLD et distinguer les différents stades des atteintes hépatiques. Les maladies du foie gras touchent aujourd'hui environ un quart de la population mondiale, leur prévalence est plus importante dans les pays développés. En France, une étude publiée en 2019 estime que 16,7% des individus sont concernés par une stéatopathie métabolique et des disparités apparaissent en fonction des régions. Les investigations récentes ont permis de mettre en évidence l'apparition de troubles extra-hépatiques (cardiaques, rénaux, cancéreux) associés aux stéatopathies non alcooliques. Ces dernières sont associées également à des pathologies métaboliques courantes comme le diabète de type 2 ou le syndrome métabolique. Les facteurs de risque sont l'âge, le surpoids et l'obésité, les origines ethniques, le sexe ainsi que certaines prédispositions génétiques. Les stéatopathies métaboliques impactent considérablement la qualité de vie des personnes atteintes, aucun traitement médicamenteux n'est à ce jour disponible, le seul facteur de risque et paramètre modifiable est l'excès pondéral. Le pharmacien d'officine, professionnel de santé de proximité, a un rôle important de prévention auprès du grand public, il a donc sa place dans la prise en charge et l'accompagnement des patients souffrant de NAFLD. Dans ce manuscrit, en outre de réaliser une synthèse des connaissances actuelles sur les stéatopathies métaboliques nous avons rappelé les bases d'une alimentation et d'une activité physique préventives. Ces rappels ainsi que l'affiche de sensibilisation réalisée peuvent servir de support aux équipes officinales pour prodiguer des conseils hygiéno-diététiques clairs et concis aux patients à risques au comptoir. L'évolution du métier de pharmacien d'officine est constante, nous pouvons imaginer dans un futur proche que celui-ci aura en plus de son rôle de prévention des stéatopathies métaboliques une place dans le dépistage via l'évolution des techniques de diagnostic.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-03298148
Contributor : Thèses d'Exercice Ul <>
Submitted on : Friday, July 23, 2021 - 3:03:05 PM
Last modification on : Saturday, July 24, 2021 - 3:40:02 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03298148, version 1

Citation

Marine Brière. La "maladie du foie gras" et ses complications : état des lieux et rôle du pharmacien dans la prévention et la prise en charge à l'officine. Sciences pharmaceutiques. 2020. ⟨hal-03298148⟩

Share

Metrics

Record views

15