Impact du déclenchement à 38 SA en cas de suspicion de macrosomie foetale sans diabète à la maternité du CHU de Nancy : étude avant-après - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Impact of labor induction for large-for-date fetuses without diabetes at the CHRU of Nancy : before-after study

Impact du déclenchement à 38 SA en cas de suspicion de macrosomie foetale sans diabète à la maternité du CHU de Nancy : étude avant-après

Abstract

INTRODUCTION : Depuis la publication de l'étude DAME il est proposé à la maternité du CHU de Nancy un déclenchement à 38 SA aux patientes non diabétiques dont l'estimation de poids foetal est supérieure au 95e percentile selon les courbes Hadlock (protocole DAME). MÉTHODES : Une étude rétrospective a été réalisée sur deux groupes de patientes non diabétiques ayant donné naissance à des enfants de plus de 4000 grammes entre 2013-2015 (groupe contrôle) et entre 2016-2018 (groupe témoin), avec analyse en sous-groupe des femmes ayant une estimation de poids foetal supérieure au 95e percentile . L'objectif principal était de comparer le taux de complications imputables à la macrosomie avant-après l'instauration du protocole. RÉSULTATS : 353 femmes ont été incluses dans le groupe contrôle contre 279 dans le groupe témoin, avec significativement plus de déclenchement dans ce second groupe. Le taux de complications liées à la macrosomie était similaire dans les deux groupes, y compris chez les femmes dont l'estimation de poids foetal était supérieure au 95e percentile. Concernant la morbidité maternelle il existait une diminution significative des taux de césarienne (de 21 à 16 %, p = 0.027) et d'épisiotomie (11 à 3 %, p < 001). Les taux des complications néonatales étaient les mêmes. DISCUSSION : Depuis 2016 il a été observé une diminution du nombre d'enfants de plus de 4000 grammes de même qu'une baisse significative des taux de césarienne et d'épisiotomie. Cette tendance s'inscrit dans une évolution globale des pratiques. Les taux des complications liées à la macrosomie restaient les mêmes mais le déclenchement ne semblait pas augmenter la morbidité maternelle ni néonatale. Un suivi sur une plus grande cohorte parait nécessaire. Enfin, au regard de la littérature, la faible sensibilité de l'échographie pour dépister la macrosomie et les risques de complications néonatales, principalement respiratoires, en cas de naissance avant 39 SA invitent à se demander si l'induction du travail à partir de 39 SA en cas de macrosomie suspectée ne serait pas un meilleur compromis en attendant des recommandations nationales sur le sujet.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2019_MOULET_MANON.pdf (633.59 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03298348 , version 1 (18-10-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03298348 , version 1

Cite

Manon Moulet. Impact du déclenchement à 38 SA en cas de suspicion de macrosomie foetale sans diabète à la maternité du CHU de Nancy : étude avant-après. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨hal-03298348⟩

Collections

UNIV-LORRAINE
132 View
957 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More