Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Analyse descriptive des patients candidats à une chirurgie bariatrique ayant une décision « à discuter » en RCP à l'issue de l'expertise psychiatrique

Résumé : Le but de l'expertise psychiatrique avant chirurgie bariatrique est d'évaluer les contre-indications et les risques d'une part de décompensation psychologique, c'est à dire de bascule addictive, de rechute de troubles graves du comportement alimentaire et d'autre part de rupture du suivi après l'intervention. Ces risques sont à analyser en fonction du bénéfice somatique attendu. Le psychiatre est donc amené à classer certains patients à risque dans une catégorie particulière « les situations à discuter » en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). L'objectif de cette étude est de décrire et comprendre les déterminants pouvant expliquer cette taxonomie. L'auteur a collecté rétrospectivement les données médicales des patients qui ont suivi le « parcours pré chirurgical » entre début 2012 et fin 2015 : 79 décisions « à discuter » (6,7%), 5 décisions « défavorables » (0,43%) et 1090 décisions « favorables » (92,8%) ont été enregistrées au cours de cette période. Les patients « à discuter » ont été comparés à 328 patients classés comme « favorables ». Ce groupe « à discuter » est caractérisé par les éléments suivants : plus d'hommes (48,1% vs 22.3%, p<0,001), plus de troubles addictifs (70,9% vs 50,6%, p=0,002), notamment concernant le tabac (62,0% vs 48,8%, p=0,034), l'alcool (21,5% vs 3,5%, p<0,001) et les drogues (6,3% vs 0,6%, p=0,001), plus d'antécédents de violences directes (35,4% vs 21,7%, p=0,005) ou de divorces (43,0% vs 6,7%, p=0,002) et une prévalence actuelle de binge eating disorder plus élevée (35,4% vs 15,2%, p<0,001). Une régression logistique a montré que les principaux facteurs prédictifs étaient l'abus d'alcool ou de drogue (OR = 3,49, p<0,001), les antécédents de violences directes (OR = 3,34, p<0,002) et les antécédents de carences affectives (OR = 2,81, p<0,003). Quant aux conséquences, 48 patients sur 79 « à discuter » ont été opérés à l'issue d'un parcours préparatoire plus long (762 jours en moyenne). L'expertise psychiatrique apparaît ici comme la pierre angulaire de la réunion de concertation multidisciplinaire, au cours de laquelle la balance bénéfice/risque est soigneusement analysée.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-03298563
Contributor : Thèses d'exercice UL Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, October 18, 2021 - 4:10:17 PM
Last modification on : Friday, July 22, 2022 - 1:19:48 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, January 19, 2022 - 9:16:22 PM

File

BUMED_T_2019_SCHWANKE_ALEXANDR...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03298563, version 1

Citation

Alexandre Schwanké. Analyse descriptive des patients candidats à une chirurgie bariatrique ayant une décision « à discuter » en RCP à l'issue de l'expertise psychiatrique. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨hal-03298563⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

62