Analyse des pratiques concernant la prévention anténatale des infections materno-foetales à Streptococcus agalactiae : étude réalisée au Pôle de Gynécologie-Obstétrique du CHRU de Nancy du 1er Janvier 2017 au 31 Mars 2017 - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2017

Analyse des pratiques concernant la prévention anténatale des infections materno-foetales à Streptococcus agalactiae : étude réalisée au Pôle de Gynécologie-Obstétrique du CHRU de Nancy du 1er Janvier 2017 au 31 Mars 2017

Ophélie Spaeth-Elwart
  • Function : Author
  • PersonId : 1193444
  • IdRef : 221520236

Abstract

Introduction : Streptococcus agalactiae est l’une des principales bactéries responsables d’infections materno-foetales. Une stratégie de prévention a alors été mise en place par les autorités sanitaires avec un dépistage du germe lors de la grossesse, et l’administration d’antibiotiques à dose prophylactique chez les patientes à risques d’infection. Parce qu’il s’agit d’un germe commensal à portage intermittent et asymptomatique, son dépistage est effectué par un prélèvement vaginal systématique entre 35 et 38 SA. Au CHRU de Nancy, aucun protocole n’a été rédigé et les praticiens sont tenus de suivre les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS). Ce travail a été effectué dans le but d’évaluer l’homogénéité des pratiques des professionnels du CHRU de Nancy vis-à-vis du dépistage anténatal de Streptococcus agalactiae. Matériel et méthodes : Notre étude concernait 297 patientes ayant accouché à terme (après 38 SA) au bloc obstétrical du CHRU de Nancy entre le 1er Janvier et le 1er Mars 2017. Les données étaient relevées dans les dossiers obstétricaux des patientes. Il s’agissait alors d’une étude observationnelle analytique rétrospective monocentrique. Résultats : Le statut de portage anténatal vis-à-vis de Streptococcus agalactiae était connu pour pratiquement la totalité de la patientèle (99,3%). Cependant seulement 78,11% des individus ont été dépistés lors de la période de 35-38 SA recommandée par la HAS. On remarque aussi une tendance à la réitération du prélèvement de dépistage à la fin de la grossesse, ce qui est le cas pour 22,89% de notre population. Conclusion-Discussion : Nous constatons qu’une hétérogénéité des pratiques est visible en ce qui concerne le dépistage anténatal de Streptococcus agalactiae. Bien que notre étude montre que les différences de pratique n’influent pas sur le dépistage et l’incidence des infections néonatales à ce germe, une harmonisation des pratiques est à envisager afin de limiter les coûts et les risques d’une antibioprophylaxie non ciblée.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_MESF_2017_SPAETH_ELWART_OPHELIE.pdf (1.13 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03870360 , version 1 (24-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03870360 , version 1

Cite

Ophélie Spaeth-Elwart. Analyse des pratiques concernant la prévention anténatale des infections materno-foetales à Streptococcus agalactiae : étude réalisée au Pôle de Gynécologie-Obstétrique du CHRU de Nancy du 1er Janvier 2017 au 31 Mars 2017. Médecine humaine et pathologie. 2017. ⟨hal-03870360⟩
7 View
9 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More