Endométriose : une pathologie encore mal connue : les connaissances actuelles des sages-femmes sur l’endométriose impactent-elles sur le diagnostic précoce de la pathologie ? Etat des lieux des connaissances des sages-femmes de Moselle en 2018. Etude épidémiologique, observationnelle, descriptive, transversale à visée diagnostique - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Endométriose : une pathologie encore mal connue : les connaissances actuelles des sages-femmes sur l’endométriose impactent-elles sur le diagnostic précoce de la pathologie ? Etat des lieux des connaissances des sages-femmes de Moselle en 2018. Etude épidémiologique, observationnelle, descriptive, transversale à visée diagnostique

Margaux Banas
  • Function : Author
  • PersonId : 1193483
  • IdRef : 235663220

Abstract

Background : Endometriosis is an incurable and hormone-dependent disease. The etiologies are not really known. 10% of women of procreating age are affected by endometriosis, which is a frequent but not well known disease. But this percentage may be underestimated. Indeed, there are asympatomatic forms and a delayed diagnosis of an estimated 7 to 10 years.Endometriosis is responsible for many consequences that can be more or lesscrippling (infertility, fertility disorders, chronic pain). At this time, patients care are discord between health professionals. However, patient care must be individualized and multidisciplinary. The midvife’s job consists in part in screening the pathology and referring patient more quickly to a gynaecologist. Midwives are also concerned by endometriosis and are actors in patient care. METHODS : This is a diagnostic, epidemiological, observational, descriptive, cross-sectional study. Initially, a lot of questionnaires were distributed by email and in Moselle’s hospital for midwives, between Nov 2017 and Feb 2018. Then, results were gathered and analyzed. RESULTS : 73 questionnaires have been filled out (about 15% of answers). The majority of respondents work in a hospital, and do not practice gynaecological consultations. Their initial gynaecological training seems to be insufficient. In fact, most midwives confess they do not remember having received training about endometriosis. About this disease, they know general symptoms and more or less complementary exams to prescribe, but they say they are not able to take care of patients. CONCLUSION : It will be favourable to provide aditional training to professionals, in order to improve patient are, their life quality and reduce the delayed diagnosis of endometriosis.
INTRODUCTION : L’endométriose est une pathologie hormono-dépendante et incurable. A ce jour, les étiologies ne sont pas mises à jour. Cette maladie, fréquente mais peu connue affecte 10 % des femmes en âge de procréer. Ce pourcentage semble néanmoins sous-estimé. En effet, il existe des formes asymptomatiques, et le retard de diagnostic de la pathologie est estimé entre 7 et 10 ans. L’endométriose est responsable de conséquences plus ou moins handicapantes (infertilité, troubles de la fertilité, algies chroniques). La prise en charge des patientes montre, encore aujourd’hui, de nombreux désaccords entre les professionnels. Toutefois, cette prise en charge doit être individualisée et multidisciplinaire. Les nouvelles compétences des sages-femmes dans le suivi gynécologique permettent le dépistage de la pathologie, et donc une orientation plus rapide les femmes vers un gynécologue. MÉTHODE : Etude épidémiologique, observationnelle, descriptive, transversale à visée diagnostique auprès des sages-femmes de Moselle entre Novembre 2017 et Février 2018. Un questionnaire a été diffusé par email et dans les services des hôpitaux mosellans. La gestion des données a été réalisée à l’aide du logiciel Epiinfo et le codage des données fait pour les questions ouvertes. RÉSULTATS : 15% des questionnaires ont été remplis. La population étudiée exerce majoritairement en centre hospitalier (87,67%), et ne pratique quasiment pas de consultations gynécologiques (56,16%). La formation initiale reçue en gynécologie et sur l’endométriose est décrite comme basique et insuffisante. Les sages-femmes connaissent les principaux signes cliniques de la pathologie mais les conséquences et la prise en charge sont encore peu connues (peu de réponses sur la prise en charge, 54,79% se disent incapables de dépister la pathologie). CONCLUSION : Il serait bénéfique d’instaurer des formations complémentaires afin d’améliorer la prise en charge des patientes et leur qualité de vie, ainsi que de diminuer le retard de diagnostic.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_MESF_2018_BANAS_MARGAUX.pdf (2.59 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03870403 , version 1 (24-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03870403 , version 1

Cite

Margaux Banas. Endométriose : une pathologie encore mal connue : les connaissances actuelles des sages-femmes sur l’endométriose impactent-elles sur le diagnostic précoce de la pathologie ? Etat des lieux des connaissances des sages-femmes de Moselle en 2018. Etude épidémiologique, observationnelle, descriptive, transversale à visée diagnostique. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨hal-03870403⟩
58 View
37 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More