Hémorragie de Benckiser, vasa prævia et fécondation in vitro, un lien étroit : revue de la littérature en 2020 - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Hémorragie de Benckiser, vasa prævia et fécondation in vitro, un lien étroit : revue de la littérature en 2020

Mariame Bouallagui
  • Function : Author
  • PersonId : 1193570
  • IdRef : 262495937

Abstract

Introduction: Benckiser’s hemorrhage is a rare but dreaded fetal hemorrhage with high fetal mortality. It is caused by the rupture of one or more vasa previa (VP) when membranes rupture. Although rare, the risk of VP occurrence increases tenfold in pregnancies conceived by in-vitro fertilization (IVF). What is the explanation for the increase in VP in IVF-conceived pregnancies? Methodology: A literature review was carried out after selecting eight articles from 1987 to 2015 from the international literature from different databases. Results: Placental abnormalities causing VP were found to be increased in IVF pregnancies. The diagnosis of antenatal VP was then necessary because it allowed prophylactic caesarean section before going into labour. The reference test for diagnosis was transvaginal ultrasound with colour Doppler in the second trimester. In order to improve the follow-up of IVF patients, targeted and systematic screening should be implemented. Conclusion: In France, VP-targeted screening of at-risk patients is not implemented, although clinical recommendations have been published internationally. Midwives are on the front line in the screening of this pathology. Their knowledge about this subject are essential. Even if one’s first reflex in light of this emergency is to call the gynaecologist, the prognosis can be started very quickly without his/her relevant immediate intervention
Introduction : L’hémorragie de Benckiser est une hémorragie d’origine foetale rare mais redoutable, entachée d’une mortalité foetale élevée. Elle est consécutive à la rupture d’un ou plusieurs vaisseaux prævia (VP) lorsque les membranes se rompent. Bien que rare, le risque de survenue du VP se retrouve multipliée par 10 en cas de grossesse conçue par fécondation in vitro (FIV). Comment peut-on expliquer la recrudescence du VP dans les grossesses conçues par FIV ? Méthodologie : une revue de la littérature a été réalisée après avoir sélectionné huit articles datant de 1987 à 2015, dans la littérature internationale, à partir de différentes bases de données. Résultats : Les anomalies placentaires à l’origine du VP se retrouvaient augmentées en cas de FIV. Le diagnostic du VP en anténatal était alors nécessaire car il permettait de pratiquer une césarienne prophylactique avant l’entrée en travail. L’examen de référence pour le diagnostic était l’échographie transvaginale couplée au Doppler couleur réalisée au cours du deuxième trimestre. Afin d’améliorer le suivi des patientes FIV, un dépistage ciblé et systématique devrait être mis en place. Conclusion : En France, le dépistage ciblé du VP sur les patientes à risques n’est pas mis en place, pourtant des recommandations cliniques ont été éditées à l’international. Les sagesfemmes sont en première ligne dans le dépistage de cette pathologie, leur information est primordiale. Même si son premier réflexe devant cette urgence est d’appeler le gynécologue, le pronostic peut très vite être engagé sans son intervention immédiate pertinente
No file

Dates and versions

hal-03870502 , version 1 (24-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03870502 , version 1

Intranet access

Cite

Mariame Bouallagui. Hémorragie de Benckiser, vasa prævia et fécondation in vitro, un lien étroit : revue de la littérature en 2020. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨hal-03870502⟩
223 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More