Santé, grossesse et précarité : diagnostic partagé spécifique à la prise en charge des femmes enceintes en situation de précarité habitant les Quartiers Politique de la Ville de Metz en 2019/2020 : étude qualitative observationnelle, à visée diagnostique, évaluative et comparative par l’intermédiaire d’entretiens semi-directifs auprès des professionnels, de focus group auprès des femmes, réalisée entre décembre 2019 et avril 2020 à Metz - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Santé, grossesse et précarité : diagnostic partagé spécifique à la prise en charge des femmes enceintes en situation de précarité habitant les Quartiers Politique de la Ville de Metz en 2019/2020 : étude qualitative observationnelle, à visée diagnostique, évaluative et comparative par l’intermédiaire d’entretiens semi-directifs auprès des professionnels, de focus group auprès des femmes, réalisée entre décembre 2019 et avril 2020 à Metz

Chloé Cellier
  • Function : Author
  • PersonId : 1193574
  • IdRef : 262500221

Abstract

Introduction: In France, precariousness mainly affects women. It impacts their health and pregnancy. Screening for precarious situations is tricky. The medical follow-up of pregnancy is complicated. Health professionals are resourceless for women’s vulnerability. The aim is to study the pregnancy care of precarious pregnant women, who live in the Urban Policy District of Metz. Method: A shared diagnosis was achieved. This was a qualitative, observational, diagnostic, evaluative and comparative study, by focus group with women living in the Urban Policy District and by semi-structured interviews with different actors: social centers employees, municipal representatives, Maternal and Child Health centers (MCH) and medical professionals. The study took place from December 2019 to April 2020 in Metz. Results: Women living in the Urban Policy District were not very involved in their health. Yet, pregnancy was important for them. The study disclosed a lack of information about pregnancy follow-up, childbirth education and early prenatal interview (EPI).Municipal representatives achieved tools to fight social health inequalities. Social centers employees organized actions for women in social centers. Midwives had difficulty detecting and following up precarious women’s pregnancies. They used anamnesis and EPI to screen vulnerability. The medical follow up was the same for every patient. The women’s support was strengthened. Connections with mother-and-child protection centers and social workers were made. Discussion: Precariousness has repercussion on pregnancy follow up of women living in the Urban Policy District. Health promotion measures should be continued in social centers to improve women’s psychosocial skills. Midwives are the primary actors to detect precariousness. Better collaboration is wanted between all actors of pregnancy.
Introduction : En France, la précarité touche majoritairement les femmes. Elle impacte leur santé et la grossesse. Le dépistage des situations de précarité est délicat. Le suivi médical de la grossesse est complexe. Les professionnels de santé sont démunis face à la vulnérabilité des femmes. Il s’agit d’étudier la prise en charge des femmes en situation de précarité, habitant les Quartiers Politique de la ville (QPV) de Metz, pendant leur grossesse. Méthode : Un diagnostic partagé a été réalisé. Il s’agissait d’une étude qualitative, observationnelle, à visée diagnostique, évaluative et comparative, par focus group auprès des femmes habitant les QPV et par entretiens semi-directifs auprès de différents acteurs : les référents-familles, les élus, la Protection maternelle et infantile (PMI) et les professionnels médicaux. L’étude s’est déroulée à Metz de décembre 2019 à avril 2020. Résultats : Les femmes habitant les QPV étaient peu investies dans leur santé. Néanmoins, la grossesse était importante pour elles. L’étude a révélé un déficit d’information concernant le suivi de grossesse, la préparation à la naissance et à la parentalité (PNP) et l’entretien prénatal précoce (EPP).Les élus avaient établi des outils de lutte contre les inégalités sociales de santé sur le territoire. Les référents-familles organisaient des actions en faveur des femmes dans les centres sociaux. Les sages-femmes avaient des difficultés pour dépister et suivre les grossesses des femmes en situation de précarité. Elles utilisaient leur anamnèse et l’EPP pour réaliser le dépistage. Le suivi médical de la grossesse était identique pour toutes les patientes. L’accompagnement des femmes était renforcé. Des liaisons avec les travailleurs sociaux et la PMI étaient réalisées. Conclusion : La précarité a des répercussions sur le suivi de grossesse des femmes habitant les QPV. Les actions de promotion de la santé devraient être poursuivies dans les centres sociaux afin d’améliorer les compétences psychosociales des femmes. Les sages-femmes sont en première ligne du dépistage de la précarité. Une meilleure collaboration entre tous les acteurs est souhaitée
Fichier principal
Vignette du fichier
BUM_MESF_2020_CELLIER_Chloe.pdf (1.81 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03870507 , version 1 (24-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03870507 , version 1

Cite

Chloé Cellier. Santé, grossesse et précarité : diagnostic partagé spécifique à la prise en charge des femmes enceintes en situation de précarité habitant les Quartiers Politique de la Ville de Metz en 2019/2020 : étude qualitative observationnelle, à visée diagnostique, évaluative et comparative par l’intermédiaire d’entretiens semi-directifs auprès des professionnels, de focus group auprès des femmes, réalisée entre décembre 2019 et avril 2020 à Metz. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨hal-03870507⟩
41 View
226 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More