Etude des facteurs de risque de la menace d’accouchement prématuré chez les grossesses gémellaires : étude observationnelle analytique cas-témoins à propos de 70 patientes de l’Hôpital Femme Mère Enfant de Metz, sur la période de 2017 à 2019 - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Etude des facteurs de risque de la menace d’accouchement prématuré chez les grossesses gémellaires : étude observationnelle analytique cas-témoins à propos de 70 patientes de l’Hôpital Femme Mère Enfant de Metz, sur la période de 2017 à 2019

Aurore Louppe
  • Function : Author
  • PersonId : 1193607
  • IdRef : 26294555X

Abstract

Introduction: In 2018, France had 17 twin births per 1,000 births. This rate is constantly changing due to the increase in maternal age during the first pregnancy and the development of treatments for infertility. The main complication remains the risk of preterm delivery (RPD). The influence of some factors on the efficacy of the therapeutic management RPD occurring during twin pregnancy has been studied. The primary purpose was to study the risk factors in order to take them into account in the prevention of preterm birth. Methods: The study carried out was an observational, retrospective case-control-type analytical study of 70 medical records from 2017 to 2019 at the Mother and Child Women’s Hospital in Metz. All patients with twin pregnancy with RPD were included. Results: 70 patients were included, 14 in the « case » group (RPD not controlled and delivery before 34 WA) and 56 in the « control » group (RPD controlled and delivery after 34 WA). The risk factors identified were monochorial placentation (OR 5.43 - 95%CI [2.25 – 13.11]) associated with pathology (OR 3.52 - 95%CI [1.96 – 6.34]). Protective factors were BMI less than 25 kg/m² (OR 0.44 - 95%CI [0.24 – 0.8]), nulliparity (OR 0.24 - 95%CI [0.13 – 0.43]) and spontaneous pregnancy (OR 0.47 - 95%CI [0.24 – 0.93]). Treatment effectiveness was reduced for monochoriality (OR 6.86 - 95%CI [2.71 – 17.7]), weight gain greater than 15 kg (OR 5.29 - 95%CI [2.45 – 11.42]) and presence of addiction (OR 9.75 - 95%CI [4.97 – 19.14]) and/or gestational diabetes (OR 11.16 - 95%CI [5.65 – 22.03]). Conclusion: Twin pregnancy alone is a risk factor for RPD. Moreover, if it is associated with other individual and/or environmental risk factors, treatment effectiveness appears to be reduced.
Introduction : En 2018, la France comptait 17 accouchements gémellaires pour 1000 naissances. Ce taux est en constante évolution dû à l’augmentation de l’âge maternel au cours de la première grossesse et au développement des traitements de l’infertilité. La principale complication reste la menace d’accouchement prématuré (MAP). L’influence de certains facteurs sur l’efficacité du traitement de la MAP au cours de la grossesse gémellaire a été étudiée. L’objectif principal était d’étudier les facteurs de risque afin de les prendre en compte dans la prévention de l’accouchement prématuré. Méthodologie : L’étude réalisée était observationnelle analytique rétrospective de type cas-témoin, à propos de 70 dossiers médicaux datant de 2017 à 2019 au sein de l’Hôpital Femme Mère Enfant de Metz. Toutes les patientes ayant présenté une grossesse gémellaire associée à une MAP ont été incluses. Résultats : 70 patientes ont été sélectionnées, 14 dans le groupe « cas » (MAP non jugulée et accouchement avant 34 SA) et 56 dans le groupe « témoins » (MAP jugulée et accouchement après 34 SA). Les facteurs de risque retrouvés étaient la placentation monochoriale (OR 5,43 - IC95% [2,25 – 13,11]) associée à une pathologie (OR 3,52 - IC95% [1,96 – 6,34]). Les facteurs protecteurs étaient l’IMC inférieur à 25 kg/m² (OR 0,44 - IC95% [0,24 – 0,8]), la nulliparité (OR 0,24 - IC95% [0,13 – 0,43]) et la grossesse spontanée (OR 0,47 - IC95% [0,24 – 0,93]). L’efficacité du traitement était moindre en cas de monochorialité (OR 6,86 - IC95% [2,71 – 17,7]), de prise de poids supérieure à 15 kg (OR = 5,29 - IC95% [2,45 – 11,42]) et de présence d’une addiction (OR 9,75 - IC95% [4,97 – 19,14]) et/ou d’un diabète gestationnel (OR 11,16 - IC95% [5,65 – 22,03]). Conclusion : La grossesse gémellaire est à elle-seule un facteur de risque de la MAP. Qui plus est, si celleci est associée à d’autres facteurs de risque individuels et/ou environnementaux, l’efficacité du traitement semble influencée et moindre.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUM_MESF_2020_LOUPPE_Aurore.pdf (830.04 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03870544 , version 1 (24-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03870544 , version 1

Cite

Aurore Louppe. Etude des facteurs de risque de la menace d’accouchement prématuré chez les grossesses gémellaires : étude observationnelle analytique cas-témoins à propos de 70 patientes de l’Hôpital Femme Mère Enfant de Metz, sur la période de 2017 à 2019. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨hal-03870544⟩
108 View
970 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More