Extension de l’indication vaccinale anti-HPV à tous les adolescents à partir de 2021 : description des pratiques vaccinales des médecins généralistes installés en France depuis cette nouvelle recommandation - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Expanding indication of the HPV vaccine to all the adolescents in France : cross sectional study among general practitioners to describe their practices and attitudes towards anti-HPV vaccination

Extension de l’indication vaccinale anti-HPV à tous les adolescents à partir de 2021 : description des pratiques vaccinales des médecins généralistes installés en France depuis cette nouvelle recommandation

Claire Habermacher
  • Function : Author
  • PersonId : 1240376
  • IdRef : 264723112

Abstract

INTRODUCTION : L’indication vaccinale anti-HPV a été élargie en France à tous les adolescents à partir de 2021 (33) afin d’augmenter le taux de couverture vaccinale jugé insuffisant (29), et de protéger l’ensemble de la population contre les HPV, également pathogènes chez les hommes (8). Les médecins généralistes (MG) étant en première ligne face aux adolescents et à leurs parents, l’objectif de notre étude était de décrire leurs pratiques vaccinales concernant les vaccins anti-HPV chez les adolescents et d’identifier les facteurs associés à ces pratiques. MATÉRIEL ET MÉTHODES : Nous avons réalisé une étude épidémiologique observationnelle transversale grâce à un questionnaire en ligne diffusé aux MG installés en France en 2021. Les données recueillies concernaient les caractéristiques sociodémographiques et professionnelles, les attitudes et pratiques concernant la vaccination en général, et la vaccination anti-HPV, puis l’information et la demande de formation des MG vis-à-vis des vaccins anti-HPV. Un modèle de régression logistique stratifié sur le sexe, a été utilisé afin d’identifier les facteurs associés aux pratiques vaccinales. RÉSULTATS : Un total de 530 réponses a été obtenu, soit un taux de participation à 2,7%. 88,5% des MG déclaraient proposer ce vaccin systématiquement aux filles, contre 63,2% aux garçons. 69,0% des MG rapportaient proposer plus souvent les vaccins anti-HPV aux adolescents des deux sexes depuis l’extension de l’indication vaccinale. Les facteurs associés à la proposition de vaccination différaient chez les filles et les garçons. CONCLUSION : L’extension d’indication vaccinale anti-HPV a eu un impact favorable sur la proposition vaccinale anti-HPV des MG aux adolescents, même si des inégalités selon le sexe semblent persister. L’application récente de cette recommandation, et le contexte sanitaire actuel incitent à réévaluer ces pratiques vaccinales à distance et à une plus grande échelle.
Fichier principal
Vignette du fichier
MED_T_2022_1061_HABERMACHER_CLAIRE.pdf (1.05 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04042641 , version 1 (23-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04042641 , version 1

Cite

Claire Habermacher. Extension de l’indication vaccinale anti-HPV à tous les adolescents à partir de 2021 : description des pratiques vaccinales des médecins généralistes installés en France depuis cette nouvelle recommandation. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨hal-04042641⟩
17 View
59 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More