Prédicteurs de l’utilité clinique du diagnostic moléculaire par séquençage haut débit de l’exome réalisé en première ligne chez les patients présentant un phénotype mendélien : étude observationnelle sur 603 patients consécutifs - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Predictors of the clinical utility of clinical exome sequencing as a first-tier genetic test in patients with mendelian phenotypes : results from a referral center study in 603 consecutive cases

Prédicteurs de l’utilité clinique du diagnostic moléculaire par séquençage haut débit de l’exome réalisé en première ligne chez les patients présentant un phénotype mendélien : étude observationnelle sur 603 patients consécutifs

Tom Alix
  • Function : Author
  • PersonId : 1240519
  • IdRef : 265400074

Abstract

Introduction : Les maladies héréditaires souffrent globalement d’un manque de connaissances médicales et scientifiques. Du fait de leur rareté et des faibles effectifs de malades, il est difficile de conduire des études interventionnelles. L’arrivée des nouvelles technologies de NGS tend à favoriser une médecine personnalisée qui permet une prise en charge adaptée à l’anomalie moléculaire détectée. Ces techniques sont en effet de plus en plus utilisées dans le cadre de la routine diagnostique, et permettent une analyse simultanée de nombreux gènes, voire du génome entier. Méthodes : Dans le cadre de l’étude observationnelle menée au CHRU de Nancy, l’efficacité du diagnostic moléculaire par CES en tant que test génétique de première intention chez les patients présentant un phénotype mendélien a été évaluée par revue systématique des dossiers médicaux informatisés et des compte-rendu de biologie moléculaire. Les facteurs prédicteurs indépendants en termes d’utilité clinique du CES ont également été recherchés. Résultats : Entre janvier 2016 et décembre 2019, 603 patients (426 index et 177 apparentés) ont bénéficié d’un CES dans le service de médecine moléculaire du CHRU de Nancy. L’âge médian des patients était de 34 ans, et 35,2% des patients avaient moins de 18 ans au moment de leur prélèvement. Le délai médian entre le test et le rendu des résultats est de 5,6 mois. Le CES a révélé 203 variants pathogènes ou probablement pathogènes chez 160 patients, correspondant à un rendement diagnostique de 37,6%. Les prédicteurs indépendants de l’utilité du CES correspondaient à des critères fortement évocateurs d’un phénotype extrême (comme les présentations pédiatriques, les phénotypes a priori associés à un trouble monogénique, l’inclusion d’au moins un apparenté en plus de l’index, et une prescription de CES réalisée par un expert dans le domaine des maladies génétiques rares). Conclusion : L’étude par CES d’une vaste cohorte de patients en errance diagnostique, présentant divers phénotypes mendéliens, rapporte un rendement diagnostique d’environ 40%. Plusieurs prédicteurs de l’utilité du CES ont été identifiés, ce qui pourraient améliorer la pertinence des prescriptions de ce type d’examen.
Fichier principal
Vignette du fichier
PHA_T_2022_2024_ALIX_TOM.pdf (4.57 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04042809 , version 1 (23-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04042809 , version 1

Cite

Tom Alix. Prédicteurs de l’utilité clinique du diagnostic moléculaire par séquençage haut débit de l’exome réalisé en première ligne chez les patients présentant un phénotype mendélien : étude observationnelle sur 603 patients consécutifs. Sciences pharmaceutiques. 2022. ⟨hal-04042809⟩
14 View
364 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More