Conséquences à long terme d'une carence maternelle en groupements méthyles chez le rat : effets conjugués de l'hyperhomocystéinémie et de l'hypoxie - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2005

Long-term consequences of a maternal deficiency in methyl groups on the rat : combined effects of hyperhomocysteinemia and hypoxia

Conséquences à long terme d'une carence maternelle en groupements méthyles chez le rat : effets conjugués de l'hyperhomocystéinémie et de l'hypoxie

Abstract

Maternal deficiency in methylgroups during pregnancy induces hyperhomocystemia in the child with known adverse effects. depending on its properties, transient hypoxia may exert beneficial effects by inducing tolerance. Our main goal was to investigate the combined effects of early hyperhomocystemia and brief neonatal hypoxia in a rat model designed to mimic clinical consequences of maternal deficiency in vitamins B12, B2, folate and choline. Whereas newborn rats display growth retardation with skeleton abnormalities, they develop moderate hyperhomocystemia, in line with disturbances in homocysteme liver metabolism and a concomitant steatosis. Maternal deficiency was also associated with an altered neurobehavioral development in the offspring, with reduced scores being recorded in various experimental tests. This may result from cerabral cell loss, as suggest by increased apoptis in brain areas that specificially accumulate homocysteine (hippocampus, cerebelum...). Brief neonatal hypoxia was able to improve the scores of deficient rats in a test of locomotor coordination probably by stimulating neurogenesis.
Une déficience maternelle en groupements méthyles engendre chez l'enfant une hyperhomocystéinémie aux conséquences nocives. En fonction de ses caractéristiques, un épisode hypoxique peut avoir des effets bénéfiques en induisant un phénomène de tolérance. Notre objectif était d'évaluer les effets conjugués de l'hyperhomocystéinémie précoce et d'une hypoxie postnatale modérée sur un modèle développé chez le rat pour reproduire les conséquences cliniques d'une carence maternelle en vitamines B12, B2, folates et choline. Alors que les nouveau-nés présentent un retard de croissance et des malformations squelettiques, ils développent une hyperhomocystéinémie modérée, en lien avec des perturbations du métabolisme hépatique de l'homocystéine et l'apparition d'une stéatose. Par ailleurs, la carence maternelle perturbe le développement neurocomportemental de la progéniture qui présente des scores inférieurs aux animaux témoins dans différents tests. Les atteintes neurologiques pourraient refléter des pertes cellulaires comme le suggère l'élévation de l'apoptose dans les structures qui accumulent l'homocystéine (hippocampe, cervelet...). Une hypoxie néonatale modérée augmente l'hyperhomocystéinémie chez les rats carencés en réduisant la dégradation hépatique de l'homocystéine, principalement la transsulfuration, et augmente l'index de méthylation cellulaire (SAM/SAH). Au niveau cérébral, en revanche, l'hypoxie améliore les performances des animaux carencés dans un test de coordination locomotrice réalisé à l'âge du sevrage, parallèlement à une stimulation de la neurogenèse.
No file

Dates and versions

tel-01746970 , version 1 (29-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01746970 , version 1

Intranet access

Cite

Sébastien Blaise. Conséquences à long terme d'une carence maternelle en groupements méthyles chez le rat : effets conjugués de l'hyperhomocystéinémie et de l'hypoxie. Biologie cellulaire. Université Henri Poincaré - Nancy 1, 2005. Français. ⟨NNT : 2005NAN11314⟩. ⟨tel-01746970⟩
39 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More