Validation d'un fauteuil roulant ergomètre, des tests ergospirométrique et dynamométrique et de l'enregistrement électromyographique de la fatigue musculaire : réponse ventilatoire, cardio-circulatoire, métabolique et musculaire chez des personnes valides et handicapées au cours de l'exercice dynamique progressif - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 1993

Validation of wheelchair ergometer, ergospirometric test and the record of the muscular electromyographic fatigue. Ventilatory, cardiac, metabolic and muscular responses during dynamic progressive test in normal and handicapped subjects

Validation d'un fauteuil roulant ergomètre, des tests ergospirométrique et dynamométrique et de l'enregistrement électromyographique de la fatigue musculaire : réponse ventilatoire, cardio-circulatoire, métabolique et musculaire chez des personnes valides et handicapées au cours de l'exercice dynamique progressif

Éric Prédine
  • Function : Author
  • PersonId : 787190
  • IdRef : 03582879X

Abstract

Non disponible / Not available
I) dans ce travail, nous avons valide: 1) un prototype de fauteuil roulant ergomètre (FRE) (unité 14 INSERM) dont les particularités sont: l'axe reliant les deux roues dispose de trois pignons de diamètres différents (démultiplication de la vitesse), il est relié à l'ergomètre de fleisch par une chaine métallique et à un volant d'inertie par une courroie crantée. L'étalonnage mécanique montre une linéarité entre les puissances (w) mesurées et celles affichées par l'ergomètre; 2) un test progressif () maximal de 10 w/2 min a 60 RPM permet de déterminer la puissance maximale tolérée (PMT), le maximum de vo2 (max vo2) et la fréquence cardiaque maximale (FC). Une double mesure de vo2, FC et de force maximale manuelle (FMM) montre une excellente reproductibilité pour PMT, max vo2, FC, FMM. Par ailleurs, il existe une relation linéaire entre vo2 et w. II) nous avons comparé: a) les trois niveaux maximaux d'exercices obtenus chez des valides avec les membres inferieurs (a) et avec les membres supérieures: manivelles (b) et en FRE (c). Par rapport à (a): la PMT représente 45% pour (b) et 23% pour (c); la vo2 est respectivement de 80% en (b) et 66% en (c) alors que la FC est à 90% en (b) et (c). En conséquence, le rendement brut musculaire (RB) est de 22,5%, 14% et 8,5% respectivement pour (a), (b), (c). B) l'exercice progressif a été réalisé par 62 sujets: 47 valides (50% des femmes) et 16 hommes handicapés. La PMT est influencée par le sexe (plus basse chez les femmes) et par l'entrainement. Chez les sportifs, la PMT est plus élevée chez les handicapés supérieurs que chez les valides alors que max vo2 est plus basse. En conséquence, le RB est plus élevé chez les handicapés. L'étude de la haute (h) et basse (l) fréquence electromyographique (EMG), dont le rapport h/l (85 %) traduit la fatigue musculaire, montre une fatigue EMG évidente à la PMT pour le trapèze (58%), le deltoïde moyen (65%), le pectoral (35%) et les radiaux (74%).
Fichier principal
Vignette du fichier
SCD_T_1993_0362_PREDINE.pdf (22.66 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

tel-01747148 , version 1 (29-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01747148 , version 1

Cite

Éric Prédine. Validation d'un fauteuil roulant ergomètre, des tests ergospirométrique et dynamométrique et de l'enregistrement électromyographique de la fatigue musculaire : réponse ventilatoire, cardio-circulatoire, métabolique et musculaire chez des personnes valides et handicapées au cours de l'exercice dynamique progressif. Médecine humaine et pathologie. Université Henri Poincaré - Nancy 1, 1993. Français. ⟨NNT : 1993NAN10362⟩. ⟨tel-01747148⟩
150 View
33 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More