Polymorphismes protéique et génomique au sein des morchellaceae : mise au point d'un outil moléculaire adapté à l'étude de l'écologie du genre morchella en milieu forestier - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 1997

Polymorphismes protéique et génomique au sein des morchellaceae : mise au point d'un outil moléculaire adapté à l'étude de l'écologie du genre morchella en milieu forestier

Daniel Wipf

Abstract

Non disponible / Not available
Les morilles présentent une grande diversité de formes, difficiles à interpréter même pour les spécialistes. Ceci a engendré un grand nombre de classifications différentes. Par ailleurs, ces champignons présentent une grande variabilité de modes de vie, qui semblent fortement influencés par des facteurs micro-écologiques. Nous avons développé un outil moléculaire basé sur le polymorphisme de l'ADN ribosomal qui permet à la fois de clarifier la systématique ambigüe des morchellacees et une approche plus précise de leur écologie. Une étude préalable du polymorphisme iso enzymatique a montré que celui ci permet la séparation précise des souches y compris au sein d'une espèce, sans toutefois rendre compte des relations phylogénétiques. L'analyse par pcr/rflp de l'espaceur interne transcrit de l'ADN, a permis la distinction de trois groupes d'espèces avec des longueurs de l'its qui varient entre 740 et 1230 pb ; le séquençage de cette région a autorisé une analyse de la phylogénie des morchellacees. Les distances phylogénétiques observées entre les groupes d'espèces au sein du genre morchella sont comparables voire supérieures à celles avec les genres voisins. Ceci suggère que de même que les fausses morilles mitrophora et verpa ont été exclues du genre morchella au siècle dernier il paraitrait justifié de scinder les vraies morilles en deux voire trois genre. L'analyse de la région its permet également de mettre en cause la valeur de certaines espèces de morille telle que m. Vulgaris. L'étude sur le terrain des associations avec des plantes a confirmé la double aptitude des morilles à la symbiose et au parasitisme. L'étude en conditions contrôlées a apporté une confirmation expérimentale de la spécificité de m. Elata pour pinus banksiana, qui avait été décrite sur le terrain. La possibilité d'une association m. Esculenta-betula pendula a en outre été démontrée. L'étude expérimentale a également renforcé l'hypothèse du caractère crucial de l'association des morilles à des plantes supérieures lorsqu'elles se développent dans un contexte écologique difficile.
Fichier principal
Vignette du fichier
SCD_T_1997_0244_WIPF.pdf (34.46 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-01747550 , version 1 (29-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01747550 , version 1

Cite

Daniel Wipf. Polymorphismes protéique et génomique au sein des morchellaceae : mise au point d'un outil moléculaire adapté à l'étude de l'écologie du genre morchella en milieu forestier. Biologie végétale. Université Henri Poincaré - Nancy 1, 1997. Français. ⟨NNT : 1997NAN10244⟩. ⟨tel-01747550⟩
63 View
20 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More