La place des services dans la croissance : application à une petite économie ouverte, le Luxembourg - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2002

The place of the services in the growth : application in a small opened economy, Luxembourg

La place des services dans la croissance : application à une petite économie ouverte, le Luxembourg

Abstract

Because of the former tradition in economy, the relation of the services in the growth is considered as negative, even disastrous. The services are generally told to be little productive and source of inflation. thanks to the contributions of DE BANDT in France and GRILICHES in United States, thanks also in the development of the New Information Technologies, this idea is more and more questioned today. The weak productivity noticed in the services often ensues from problems to measure their product. Tools used to appreciate the productivity in the manufacturing are transposed into the services while they are not still adaptedto measure the product of immaterial activities. The object of the present work is to set up a model which reports the place of the services in the growth. Our works, which are inspired by those of ROMER and GROSSMAN & HELPMAN do not allow to identify the place of every service in the growth, but indicate that, in a global way, the services are source of growth and the produced quantities and the wealth of peoples. This result is not innovative in the sense where numerous activities of services are today considered for beeing the mainspring of growth, as described by GRILICHES, GORDON or DE BANDT. Our contribution is to present a theoretical model which justifies the emergence of the services through the rational behaviour of the producers (maximisation of the profit) and consumers (maximisation of the utility). This model is also used to try to perceive the impact of the dimension of an economy on its growth. On the basis of a study of the case of Luxembourg, it emerges that, in spite of of the smallness of the domestic market, and the weak human, finanacial and natural resources, the small dimension sometimes supplies a frame favorable to the growth because of a capacity of adaptation more important than the big nations.
Du fait d'une tradition ancienne en économie, la relation des services à la croissance est considérée comme négative. Les services sont généralement dits être peu productifs et source d'inflation. Grâce aux apports de DE BANDT en France et de GRILICHES aux Etats-Unis, grâce également au développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication, cette idée est de plus en plus remise en cause. La faible productivité constatée dans les services découle souvent des problèmes liés à la mesure de leur produit. Les outils utilisés pour apprécier la productivité dans le secteur manufacturier sont transposés au services alors qu'ils ne sont toujours pas adaptés pour mesurer le produit d'activités immatérielles. L'objet du présent travail est de mettre en place un modèles qui rende compte de la place des services dans la croissance. Nos travaux, qui s'inspirent de ceux de ROMER et de GROSSMAN et HELPMAN ne permettent pas d'identifier la place de chaque service dans a croissance, mais indiquent que, de manière globale, les services sont sources de croissance des quantités produites et du bien être des individus. Ce résultat n'est pas innovant car de nombreuses activités de service sont aujourd'hui réputées être moteur de croissance, comme le soutiennent GRILICHES, GORDON et DE BANDT. Notre apport est de présenter un modèle théorique qui justifie l'émergence des services à travers le comportement rationnel des producteurs (maximisation du profit) et des consommateurs (maximisation de l'utilité). Ce modèle est également utilisé pour percevoir l'impact de la dimension d'une économie sur la croissance. Sur la base d'une étude de cas du Luxembourg, il ressort que malgré la petitesse du marché domestique et de faibles ressources humaines, financières et naturelles, la petite dimension fournit parfois un cadre favorable à la croissance en raison d'un capacité d'adaptation plus importante que les économies de grande taille.
No file

Dates and versions

tel-01776926 , version 1 (24-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01776926 , version 1

Intranet access

Cite

Rodolphe Apparu. La place des services dans la croissance : application à une petite économie ouverte, le Luxembourg. Economies et finances. Université Nancy 2, 2002. Français. ⟨NNT : 2002NAN20003⟩. ⟨tel-01776926⟩
12 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More