Industrial relations, evolution of work organisation and planned redundancy schemes in the firms - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 1997

Industrial relations, evolution of work organisation and planned redundancy schemes in the firms

Relations professionnelles, transformations de l'organisation du travail et politiques de réduction de l'emploi dans les entreprises

(1)
1
Thierry Colin

Abstract

The theme of the thesis is the interactions between industrial relations and the transformation of the productive system. The first chapter explains the limits of neo-classic analysis, and specially his difficulty to integrate unions and to justify his objectives. The mains modelisations of pay bargaining are presented and discussed, and their limits incite to use the concept of industrial relations system. The second chapter presents the principles of regulationnist analysis and the role of industrial relation in their explanation of dynamic of the economy. The interest to use the concepts of the "economie des conventions" for the clarification of the emergence of a new "rapport salarial" is estimated. Lastly, a definition of institutions as collective action is suggested in the filiation of J.R. Commons. The third chapter continues the reflexion with some descriptive elements on the evolution of work organisation and industrial relations. The place of industrial relations in those evolutions is discussed with the concept of techno-organisational trajectory. For better estimated the importance of national context the action of different nationals unions on the work organisation are studied. The chapter four exposes the results of an analysis of the survey "industrial relations and firm negotiations" concerning firm negotiation on new technologies and the links between organisational innovations and industrial relations. The last chapter is consecrated to the role of unions in the negotiations on the planned redundancy schemes. It is demonstrated that the actors of the industrial relations system have difficulty to use the opportunity of the "Aubry act". Those problems of the negotiation are clarified by an analysis of the limits of the labour department's action and of the employer's exclusively economic reasoning.
La thèse s'interroge sur les interactions entre les relations professionnelles et les transformations que connait le système productif français. Le premier chapitre explicite les limites de l'analyse néoclassique, et notamment les difficultés qu'elle éprouve à intégrer les organisations syndicales et à justifier leur fonctions objectifs. Les principales modélisations des négociations salariales sont présentées et discutées, et leurs limites incitent à se tourner vers le concept de système de relations professionnelles. Le chapitre suivant présente la place des relations professionnelles dans l'explication que la théorie de la régulation propose de la dynamique économique. L’intérêt de l'utilisation des concepts de l'économie des conventions pour l'explicitation de l'émergence d'un nouveau rapport salarial est ensuite apprécié. Enfin, une définition de la catégorie d'institution centrée sur l'action collective est donnée grâce à l'analyse institutionnaliste de J.R. Commons. Le troisième chapitre poursuit la réflexion à l'aide d'éléments de cadrage sur l'évolution de l'organisation du travail et des relations professionnelles. Le rôle des relations professionnelles dans ces changements est abordé à l'aide de la notion de trajectoire techno-organisationnelle des entreprises. Pour mieux cerner l'importance du cadre national on étudie le mode d'action dans le domaine de l'organisation du travail des mouvements syndicaux de différents pays. Le chapitre quatre expose les résultats d'une exploitation de l'enquête "relations professionnelles et négociation d'entreprise" qui concerne la négociation d'entreprise sur le changement technologique et les liens entre innovations organisationnelles et relations professionnelles (présence syndicale, désyndicalisation, appartenance à des structures patronales). Le dernier chapitre est consacré au rôle des organisations syndicales dans la négociation des plans sociaux. On y montre que les acteurs du système de relations professionnelles n'ont pu se saisir des possibilités offertes par la "loi Aubry". Ces blocages de la négociation sont éclairés par une analyse des limites de l'action de l'administration du travail et par une explicitation du mode de légitimation de la décision de licenciement utilisé par les employeurs.
Not file

Dates and versions

tel-01777010 , version 1 (24-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01777010 , version 1

Intranet access

Cite

Thierry Colin. Relations professionnelles, transformations de l'organisation du travail et politiques de réduction de l'emploi dans les entreprises. Economies et finances. Université Nancy 2, 1997. Français. ⟨NNT : 1997NAN20017⟩. ⟨tel-01777010⟩
18 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More