Les intellectuels français face aux soubresauts politiques de la République chinoise (1911-1949) - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2021

French intellectuals toward the political disruptions of the Republic of China (1911-1949)

Les intellectuels français face aux soubresauts politiques de la République chinoise (1911-1949)

Abstract

Between the 1911 revolution which ended the Qing empire and allowed a Republic to be installed in China to the Communist victory in 1949, China lived a time of political unrest. While the country was trying to present itself as an actor of the international tensions, it had to struggle with intern conflicts such as warlords’ conflicts, the Nanking Republic led by Chiang Kai-shek and then the civil war between nationalists and communists. The sino-japanese war, which began in 1931, added the violence of an international war to these events. During these trouble times, France was seen as an example by young-educated Chinese, who were dreaming of democracy. Thus, the present work tries to uncover what the reactions of the whole French intellectual society (writers, journalists, professors, or missionaries) were about those disruptions. We will need to follow different intellectual careers by exploring their press organs and places of socialization, what might reveal some attitudes of the intellectuals, necessarily changing over the years. This study aims to bring to light the networks of these intellectuals fascinating by China, both inside and outside the country. The words of Chinese, Japanese of Indochinese intellectuals will reveal how intellectual exchanges were productive, at a time when the Communist Party was being structured with difficulty. Our work aims to adopt a transnational perspective, to question the reciprocal representations that irrigate these intercultural exchanges. We will therefore try to illustrate the attitudes and the paths of the French intellectuals toward a changing republican China. This country then offers the opportunity to question the best know definitions of the word, “intellectual”, to observe various forms of engagement or non-engagement for China. The last French intellectuals taking place in those intercultural exchanges left the now communist China, only in 1954. The departure of these people, who were companions of the political disruptions of the Republic of China concludes our work.
Entre la révolution de 1911 qui met fin au règne de la dynastie Qing, et ouvre la porte à l’instauration d’une République et 1949 qui voit la victoire communiste, la Chine connait des bouleversements politiques sans précédent. Du règne des seigneurs de la guerre à l’arrivée de Chiang Kai-shek qui met en place la « République de Nankin », depuis l’étau japonais jusqu’à la victoire communiste après la lutte fratricide qui les oppose aux nationalistes, la Chine républicaine cherche à s’affirmer comme actrice des tensions mondiales. La France fut l’un des miroirs de jeunes Chinois avides de liberté qui portèrent ce régime. On cherchera alors à connaitre quelles furent les réactions des intellectuels français dans leur ensemble – écrivains, mais aussi journalistes, hommes politiques, professeurs d’université ou missionnaires – face à ces bouleversements. Il faudra ainsi retracer les itinéraires d’intellectuels issus de civilisations différentes en recherchant quels furent leurs lieux de sociabilité ou leurs organes de presse. On s’attachera à déceler les postures des intellectuels, forcément changeantes au cours des années. Cette étude mettra au jour les réseaux des intellectuels fascinés par la Chine, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Les paroles d’intellectuels chinois, japonais ou indochinois, révéleront l’intensité des échanges intellectuels, au moment où le Parti communiste chinois se structure avec difficulté. Notre travail ambitionne donc de se placer dans une perspective transnationale, afin d’interroger les représentations réciproques qui irriguent ces échanges. Nous illustrerons les postures et parcours des intellectuels français vis-vis d’une Chine républicaine en constante mutation. Cette même Chine républicaine offre alors l’occasion d’interroger les définitions canoniques de l’intellectuel, afin d’observer les formes diverses d’engagement ou de non-engagement pour la Chine. Les derniers Français qui se trouvent au cœur de cette interculturalité ne quittent le pays, devenu communiste, qu’en 1954. Le départ de ces personnalités qui ont accompagné les soubresauts politiques de la République de Chine vient clore cette thèse.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2021_0161_BOUCHEZ.pdf (11.01 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03537695 , version 1 (20-01-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03537695 , version 1

Cite

M. Bouchez. Les intellectuels français face aux soubresauts politiques de la République chinoise (1911-1949). Histoire. Université de Lorraine, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LORR0161⟩. ⟨tel-03537695⟩
176 View
487 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More