Stratégies de puissance et conflictualité hybride : la Syrie (2011-2021) comme terrain d’expression des mutations de l’environnement stratégique global et régional - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2021

Power strategies and hybrid conflictuality : Syria (2011-2021) as an expression of changes in the global and regional strategic environment

Stratégies de puissance et conflictualité hybride : la Syrie (2011-2021) comme terrain d’expression des mutations de l’environnement stratégique global et régional

Abstract

Since 2010, the Middle East has sunk in a state of violence and has been confronted with the multiplication of crisis centers in which conflicts emerge and overlap.Researchers and Observers of the Middle East who have examined in depth the conflict dynamics at work and their implications since 2011 have provided analyses that generally focus on processes of social decomposition as the primary if not exclusive basis for conflictuality.Regional politics is said to be determined by local forces and dynamics rather than by external powers whose role in structuring conflicts is increasingly disqualified.However, the profound transformations that the Arab world is undergoing are no longer solely linked to internal structural factors.The multiplication and duration of the conflicts that are shaking this region openly question the deep mutations that have occurred on a global scale in a phase characterized by disorder and strategic competition to fill the relative power vacuum produced by the retreat of American hegemony, which has opened the way to the rise of new regional actors with their own ambitions for power.This multidisciplinary and multiscalar research analyzes the conflict configuration in Syria by distancing itself from the paradigm of "new conflictualities" which underestimate geopolitics dimension to account for the role of the strategies of regional and international state powers that have structured the field of conflict and overdetermined its trajectory.The narrowly transnationalist reading of the current world, which imposes its monolithism in the analysis of conflictuality and denies the relevance of concepts forged by geopolitics because it considers that the global context would be reshaped and worked in depth by social dynamics, does not make it possible to account for the nature of the conflict in Syria and its regional implicationsSyria appears as a model of war that crystallizes the changes in the global strategic environment and accelerates the geopolitical recompositions to come.
Depuis 2010, le Moyen-Orient sombre dans la violence et fait face à la multiplication des foyers de crise dans lesquels s’imbriquent ou se superposent les conflits. Les chercheurs et les observateurs du Moyen-Orient qui ont examiné en profondeur les dynamiques conflictuelles à l’œuvre et leurs implications depuis 2011 ont fourni des analyses généralement axées sur les processus de décomposition sociale comme fondement principal sinon exclusif de la conflictualité. La politique régionale serait déterminée par les forces et dynamiques locales bien plus que par les puissances extérieures dont le rôle dans la structuration des conflits est de plus en plus disqualifié. Pour autant, les transformations profondes que connait le monde arabe ne sont plus uniquement liées aux facteurs structurels internes. La multiplication et la durée des conflits qui secoue cette région interrogent ouvertement les mutations profondes intervenues à l’échelle globale dans une phase caractérisée par le désordre et la compétition stratégique pour combler le vide relatif de puissance produit du recul de l’hégémonie américaine ayant ouvert la voie à la montée en force de nouveaux acteurs régionaux dotés de leurs propres ambitions de puissance. Cette recherche pluridisciplinaire et multiscalaire analyse la configuration conflictuelle en Syrie en se distanciant du paradigme des « nouvelles conflictualités » qui met à mort la géopolitique et échoue à rendre compte du rôle des stratégies des puissances étatiques régionales et internationales dans la structuration du champ du conflit et la surdétermination de sa trajectoire. La Syrie apparaît comme un modèle de guerre qui cristallise les changements intervenus dans l’environnement stratégique global et accélère les recompositions géopolitiques à venir.
No file

Dates and versions

tel-03576565 , version 1 (16-02-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03576565 , version 1

Intranet access

Cite

Lina Kennouche. Stratégies de puissance et conflictualité hybride : la Syrie (2011-2021) comme terrain d’expression des mutations de l’environnement stratégique global et régional. Géographie. Université de Lorraine, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LORR0218⟩. ⟨tel-03576565⟩
81 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More