Le « Dictionnaire universel françois et latin » dit « de Trévoux » (1704-1771) : un projet d'éducation pour le siècle des lumières ? - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2021

The "Dictionnaire universel françois et latin" dit "de Trévoux" (1704-1771) : a project for the age of enlightenment ?

Le « Dictionnaire universel françois et latin » dit « de Trévoux » (1704-1771) : un projet d'éducation pour le siècle des lumières ?

Abstract

The present study questions the way the DICTIONNAIRE UNIVERSEL FRANÇOIS ET LATIN DIT DE TRÉVOUX (1704-1771) tries to reconcile in its articles, its objectivity and subjectivity as being a dictionnary of the 18th century and having as its honorary author Louis-Auguste de Bourbon, Duke of Maine, Sovereign Prince of the Principality of Dombes, legitimized child of Louis XIV.This dictionnary is still largely unknown by the public and is wrongfully considered as a "Jesuits' dictionnary". However, the DICTIONNAIRE DE TRÉVOUX is a wonderful prism of the 18th century, a time where the values of the "Ancien Régime" collide with the ideas of the Lumières' Philosophers. Written with the Jesuits' support and also with the support of the Oratorians, Dominicans, Sulpicians and lay people, the DICTIONNAIRE DE TRÉVOUX builds itself on the legacy of the DICTIONNAIRE UNIVERSEL written by the Catholic author Antoine Furetière (1690) and its revision by the protestant historian Henri Basnage de Beauval (1701).The DICTIONNAIRE DE TRÉVOUX was reprinted over a period of sixty-seven years to remain contemporary and a reference in the field of knowledge. In its articles, it tries to erase every aspect of reformed theology, to be an ongoing support for the Divine Right of Kings and to strongly reaffirm the truth and authenticity of the Roman Catholic Church, a church where the King of France and Christian life were intertwined. Due to this element, this dictionary takes responsibility to be biased and is for us, moreover, a way to understand how dictionaries in the 18th century worked.These elements allow us to direct our study in two parts ; political and theological. Due to the temporal and physical aspects (a dictionary composed of approximatively forty volumes) of the dictionary, this study illustrates several articles from the DICTIONNAIRE DE TRÉVOUX analyzed from 1704 to 1771 and only in the 1743-1752 period, if the question of the study has a comparative prospective.Following the work of analysis, all of the chosen articles are compared and put in perspective with the DICTIONNAIRE UNIVERSEL by the Antoine Furetière (1690), its revision by Henri Basnage de Beauval (1701) and the ENCYCLOPÉDIE (1751-1772) by Diderot and d'Alembert.Our research permits us to reinvestigate the debateable origins of the dictionary and to look closer firstly at the staging of political power, which we discover to be a "theater" where the King appears to be at the top of a pyramid symbolizing the society during the "Ancien Régime". He is the prime mover in a sclerotic society. By using the traits of ancient heroes, using the words of famous authors including Madame de Sévigné and Madame de Scudéry, describing the life at the Court of France and reaffirming the thaumaturgical abilities of the King of France. Our dictionnary describes a society where the peasant does not exist, where Louis XIV appears to be a god above all his predecessors and sucessors and where the bourgeois and courtier are not to be trusted. Our dictionary is the witness of the "final separation between French society and the monarchy" (Jacques Bouveresse).Finally our study focuses on the theological dimensions of our dictionnary, where we can demonstrate that its authors support a strong Roman Catholic Church despite the fact that it is facing internal divisons and ferocious opposition against the Reformers and their philosophies. Nevertheless, the study concerning divine grace proves that its authors rigidify their positions, putting in jeopardy the clarity and efficacy of their explications and make the DICTIONNAIRE DE TRÉVOUX an eternal prisoner of the age which is no longer.
Cette étude propose d'interroger la façon dont le "Dictionnaire universel françois et latin dit de Trévoux" (1704-1771) tente de concilier dans ses articles une forme d'objectivité et de subjectivité – étant un ouvrage de transmission des savoirs du XVIIIe siècle ayant comme auteur symbolique Louis-Auguste de Bourbon, duc du Maine, prince souverain de la Principauté de Dombes et enfant légitimé de Louis XIV. Dictionnaire encore trop peu connu par le public et réputé à tord comme étant un « dictionnaire de jésuites », le "Dictionnaire de Trévoux" est un formidable prisme de lecture du XVIIIe siècle – époque où s'affrontent les valeurs de l'Ancien Régime et les idées des Lumières. Rédigé avec le soutien des jésuites, mais aussi des oratoriens, dominicains, sulpiciens et laïcs entre autres, le "Dictionnaire de Trévoux" se construit par l'héritage du "Dictionnaire universel" du catholique Antoine Furetière (1690) et du "Dictionnaire universel" revu par l'historien protestant Henri Basnage de Beauval (1701).Le "Dictionnaire de Trévoux" est réédité pendant soixante-sept ans afin d'être une référence dans le domaine du savoir. Mais il cherche aussi à effacer toute trace de discours réformé dans ses articles, à soutenir la monarchie absolue de droit divin et à réaffirmer la force du dogme de l'Église catholique romaine – religion sur laquelle se fonde toute l'autorité et le sacré du Roi de France et de sa politique. Revendiquant alors un parti pris assumé dès sa préface de 1704, ce travail est aussi le moyen d'approfondir les connaissances sur les ouvrages de transmission des savoirs au XVIIIe siècle.Ces différents éléments permettent à cette étude d'être articulée autour de deux dimensions : politique et théologique. Compte-tenu de la grande importance temporelle et physique (une quarantaine d'ouvrages en format in folio allant de 1704 à 1771), cette étude repose sur plusieurs échantillons d'articles du "Dictionnaire de Trévoux" analysés de 1704 à 1771 ou uniquement sur la période de 1743-1752 si la question de la section consultée ne possède pas de dimension comparative.Suite à ce travail d'analyse, ces articles sont toujours mis en perspective par la consultation du "Dictionnaire universel" d'Antoine Furetière, du "Dictionnaire universel" revu par Henri Basnage de Beauval, mais aussi de l'"Encyclopédie" (1751-1772) de Diderot et d'Alembert qui entretient, avec cet objet d'étude, un véritable dialogue.Notre question de recherche nous permet alors de réinterroger les racines jésuites de notre objet d'étude et de nous intéresser, d'abord, au pouvoir politique et à sa mise en scène. Soutenue par une forme de théâtralité, nous découvrons alors une société française d'Ancien Régime hiérarchisée où le Roi de France apparaît comme la seule force motrice d'un ensemble déjà sclérosé. Entre réappropriation de la figure du héros antique, utilisation des hommes et femmes de Lettres de son époque (Madame de Sévigné et Madame de Scudéry notamment), description de la vie à la Cour et réaffirmation du caractère thaumaturgique du Roi de France, le "Dictionnaire de Trévoux", décrit une société française où le paysan n'existe pas, où Louis XIV apparaît comme un monarque-déifié supérieur à tous ses prédécesseurs et successeurs et où le bourgeois ainsi que le courtisan attirent toutes les méfiances. Il devient, en somme, le témoin de la « rupture définitive entre la société française et la monarchie » (Jacques Bouveresse). Enfin, notre étude autour de la dimension théologique du "Dictionnaire de Trévoux" nous a permis de révéler que ses rédacteurs montrent une Église catholique romaine forte à l'issue du Concile de Trente (malgré les querelles qui l'animent) et féroce envers les Réformateurs et leurs idées. Néanmoins, l'étude de l'article sur la grâce divine prouvent qu'ils rigidifient leur position, au risque de devenir confus dans leurs explications, et font du "Dictionnaire de Trévoux" le prisonnier éternel d'une époque qui ne l'est plus.
No file

Dates and versions

tel-03629853 , version 1 (04-04-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03629853 , version 1

Cite

Guillaume Olivier. Le « Dictionnaire universel françois et latin » dit « de Trévoux » (1704-1771) : un projet d'éducation pour le siècle des lumières ?. Littératures. Université de Lorraine, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LORR0221⟩. ⟨tel-03629853⟩
27 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More