L'Invention du voyage d'Islande au XIXe siècle : genèse, contexte et enjeux d'une forme littéraire - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2022

Inventing the Iceland Travel in 19th century : genesis, context and issues of a literary form

L'Invention du voyage d'Islande au XIXe siècle : genèse, contexte et enjeux d'une forme littéraire

Marie Mossé

Abstract

The recent literary form of the Iceland travel emerged during the 19th century, as a result of the (re)discovery of Iceland's material, cultural and literary resources by the countries of Western Europe and North America, a process that began in the previous century. First of all, the present thesis intends to propose an archaeology of the Iceland travel, situating its emergence at the crossroads of two factors: on the one hand, the intertextuality of travel literature as a whole, in which the Iceland travel reinvests the vast panel of representations of otherness; on the other hand, the secular history of the - essentially exogenous - representations of the North and of those who inhabit it, an unsurpassable legacy for the travellers to Iceland. The contradictory dimension of the Western imaginary of Iceland and the dynamic tensions that animate it will then invite us to question its influence, or even its reconduction on the level of the poetics of Iceland travel. To do so, we will propose the phenomenology of the Iceland travel in our research work. The Iceland travel as a literary form rose to prominence and gained its institutionalization in the context of the mutation of travel literature from the discursive model of the scholarly travelogue with encyclopaedic aims towards that of the romantic travel, a plural and plastic "mixed genre" (Philippe Antoine). But the Iceland travel is also characterised by two paradoxes. The first paradox is situated on the synchronic level: it is the collusion of textual patterns that are theoretically exclusive of each other, because they are respectively defined by antithetical networks of representations in the Western symbolic geography. The second paradox, situated on the diachronic level, lies in the discrete but certain existence of a nostalgic and anachronistic logic that leads to the choice by nineteenth-century travellers of formal paradigms that have become obsolete in the history of trave l literature. In the last part of our analysis, we will question the persistence - or the mutation - of the referential anchoring of the Iceland travel in spite of its process of literarisation through intertextuality and the mixing of genres, as well as in spite of the progressive decorrelation between anachronistic textual pattern(s) and the reality to be put into discourse. The statistically most representative case of intertextuality in the Iceland travel - the insertion of the medieval and post-medieval Icelandic literary corpus - will prompt us to address the issue of the position of the Iceland travel in the literary field, between fictional and referential genres. In doing so, we will assume the existence of a conditional referentiality of those travel narratives, whose epistemological status would be inflected by the specificity of a Nordic relationship to truth and fiction.
La jeune forme littéraire qu’est le voyage d’Islande naît dans le courant du XIXe siècle : elle est portée par un contexte de (re)découverte des ressources – matérielles, culturelles et littéraires – de l’Islande par les nations de l’Europe occidentale et de l’Amérique du Nord, amorcé au siècle précédent. La présente thèse entend tout d’abord proposer une archéologie du voyage d’Islande, dont elle situera l’émergence au carrefour de deux paramètres : d’une part, l’intertextualité de la littérature viatique dans son ensemble, dont le voyage d’Islande réinvestit le vaste panel de représentations de l’altérité ; d’autre part, l’histoire séculaire des représentations -essentiellement exogènes – du Nord et de celles et ceux qui l’habitent, indépassable héritage des voyageurs en Islande. La dimension contradictoire de l’imaginaire occidental de l’Islande et les tensions dynamiques qui l’animent nous inviteront ensuite à en interroger l’influence, voire la reconduction sur le plan de la poétique du voyage d’Islande. Pour ce faire, nous en proposerons la phénoménologie dans notre travail de recherche. Le voyage d’Islande en tant que forme littéraire prend son essor et gagne son institutionnalisation dans le contexte de la mutation de la littérature viatique, du modèle discursif du récit de voyage savant à visée encyclopédique vers celui du voyage romantique, « genre mêlé » (Philippe Antoine) pluriel et plastique. Mais le voyage d’Islande est également caractérisé par deux paradoxes. Le premier paradoxe se situe sur le plan synchronique : il s’agit de la collusion de patrons textuels a priori exclusifs les uns des autres, car respectivement définis par des réseaux de représentations antithétiques dans la géographie symbolique occidentale. Le second paradoxe, situé quant à lui sur le plan diachronique, réside dans l’existence discrète, mais certaine d’une logique nostalgique et anachronique présidant au choix par les voyageurs du XIXe siècle de p aradigmes formels révolus dans l’histoire de la littérature viatique. Dans un dernier temps de notre analyse, nous interrogerons la persistance – ou la mutation – de l’ancrage référentiel du voyage d’Islande en dépit de son processus de littérarisation par l’intertextualité et le mélange de genres, et de la progressive décorrélation entre patron(s) textuel(s) anachronique(s) et réalité à mettre en discours. Le cas statistiquement le plus représentatif d’intertextualité dans le voyage d’Islande – l’insertion du corpus littéraire islandais médiéval et postmédiéval – nous invitera à poser frontalement la question de la situation du voyage d’Islande dans le champ littéraire, entre genres fictionnels et genres référentiels. Ce faisant, nous supposerons l’existence d’une référentialité conditionnelle de ce corpus viatique, dont le statut épistémologique serait infléchi par la spécificité d’un rapport nordique à la vérité et à la fiction.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2022_0007_MOSSE.pdf (7.04 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03719947 , version 1 (11-07-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03719947 , version 1

Cite

Marie Mossé. L'Invention du voyage d'Islande au XIXe siècle : genèse, contexte et enjeux d'une forme littéraire. Littératures. Université de Lorraine; Université du Québec à Montréal, 2022. Français. ⟨NNT : 2022LORR0007⟩. ⟨tel-03719947⟩
385 View
278 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More