Quel avenir en thérapeutique cardiovasculaire pour le monoxyde d’azote et ses dérivés ? - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Annales Pharmaceutiques Françaises Year : 2013

Which future in cardiovascular therapy for nitric oxide and its derivatives?

Quel avenir en thérapeutique cardiovasculaire pour le monoxyde d’azote et ses dérivés ?

Abstract

Nitric oxide (NO) is involved in the regulation of several physiological processes such as vascular homeostasis. Exogenous NO supply offers major therapeutic interest, especially in the treatment of coronary artery disease, ischemic syndromes and other cardiovascular pathologies. Nevertheless, the administration of NO itself is limited by its short half-life. NO prodrugs have been marketed for decades, e.g. organic nitrates for angina pectoris. These prodrugs display undeniable advantages such as angina crisis relief and preconditioning effect. Nevertheless, they suffer from several drawbacks: toxicity, tolerance, endothelial dysfunction exacerbation. These negative effects are related to massive production of reactive species derived from oxygen or nitrogen, which trigger oxidative and nitrosative stress. New NO donors are under development to overcome those disadvantages, among which the S-nitrosothiols family seems especially promising.
Le monoxyde d’azote (NO) est impliqué dans la régulation de nombreux phénomènes physiologiques comme l’homéostasie vasculaire. L’administration exogène de NO présente un intérêt thérapeutique majeur, notamment dans le traitement de la maladie artérielle coronaire, les syndromes ischémiques et autres pathologies cardiovasculaires. Néanmoins, l’utilisation directe de NO est limitée par sa faible demi-vie. Des prodrogues de NO sont commercialisées depuis plusieurs décades, comme les dérivés nitrés pour le traitement de l’angine de poitrine. Ces derniers présentent des avantages certains comme le soulagement de la crise d’angor ou l’effet de préconditionnement. En revanche, ils souffrent de différents inconvénients : toxicité, échappement thérapeutique, exacerbation de la dysfonction endothéliale. Ces effets négatifs sont provoqués par la production massive d’espèces réactives de l’oxygène et de l’azote, responsables d’un stress oxydant et nitrosant. De nouveaux donneurs de NO sont à l’étude pour pallier ces désavantages, parmi lesquels la famille des S-nitrosothiols, particulièrement prometteurs.
No file

Dates and versions

hal-01291781 , version 1 (22-03-2016)

Identifiers

Cite

Marianne Parent, François Dupuis, Philippe Maincent, Claude Vigneron, Pierre Leroy, et al.. Quel avenir en thérapeutique cardiovasculaire pour le monoxyde d’azote et ses dérivés ?. Annales Pharmaceutiques Françaises, 2013, 71 (2), pp.84-94. ⟨10.1016/j.pharma.2012.12.004⟩. ⟨hal-01291781⟩
32 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More