Quel avenir en thérapeutique cardiovasculaire pour le monoxyde d’azote et ses dérivés ?

Résumé : Le monoxyde d’azote (NO) est impliqué dans la régulation de nombreux phénomènes physiologiques comme l’homéostasie vasculaire. L’administration exogène de NO présente un intérêt thérapeutique majeur, notamment dans le traitement de la maladie artérielle coronaire, les syndromes ischémiques et autres pathologies cardiovasculaires. Néanmoins, l’utilisation directe de NO est limitée par sa faible demi-vie. Des prodrogues de NO sont commercialisées depuis plusieurs décades, comme les dérivés nitrés pour le traitement de l’angine de poitrine. Ces derniers présentent des avantages certains comme le soulagement de la crise d’angor ou l’effet de préconditionnement. En revanche, ils souffrent de différents inconvénients : toxicité, échappement thérapeutique, exacerbation de la dysfonction endothéliale. Ces effets négatifs sont provoqués par la production massive d’espèces réactives de l’oxygène et de l’azote, responsables d’un stress oxydant et nitrosant. De nouveaux donneurs de NO sont à l’étude pour pallier ces désavantages, parmi lesquels la famille des S-nitrosothiols, particulièrement prometteurs.
Type de document :
Article dans une revue
Annales Pharmaceutiques Françaises, Elsevier Masson, 2013, 71 (2), pp.84-94. 〈10.1016/j.pharma.2012.12.004〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01291781
Contributeur : Cithefor Ul <>
Soumis le : mardi 22 mars 2016 - 10:08:41
Dernière modification le : mercredi 17 janvier 2018 - 09:02:06

Identifiants

Collections

Citation

Marianne Parent, François Dupuis, Philippe Maincent, Claude Vigneron, Pierre Leroy, et al.. Quel avenir en thérapeutique cardiovasculaire pour le monoxyde d’azote et ses dérivés ?. Annales Pharmaceutiques Françaises, Elsevier Masson, 2013, 71 (2), pp.84-94. 〈10.1016/j.pharma.2012.12.004〉. 〈hal-01291781〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

28